Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Les Suisses ont-ils un mode de vie sain?

En Suisse, nous prenons de plus en plus conscience de l’importance des questions de santé. La pandémie y a largement contribué. Mais dans quelle mesure notre style de vie est-il sain? Une nouvelle étude montre quels sont nos plus grands points faibles en matière d’alimentation, d’activité physique et de bien-être.

La Suisse vit-elle sainement? Quels sont ses points faibles au quotidien? Et quelles mesures la population prend-elle pour combler ses déficits en termes d’alimentation, d’activité physique et de sommeil? C’est ce que Migros, prestataire de services et de produits de santé, a cherché à savoir des deux côtés de la Sarine. En collaboration avec Ringier, Migros a donc chargé l’institut de recherches Sotomo de prendre le pouls de la Suisse en matière de santé.

Pour cette enquête sur la santé, un total de 4654 personnes ont été interrogées entre le 9 et le 21 février 2022, soit un échantillon représentatif de la population germanophone et francophone de plus de 18 ans. Des questions concrètes sur leur santé et leur façon de la gérer leur ont été posées. Les résultats ont mis au jour toute une série d’intéressantes conclusions.

De nombreux Suisses estiment que leur style de vie est bon

Pour ce qui est de la perception d’abord: lorsque l’on demande aux Suisses d’évaluer leur mode de vie, une grande partie d’entre eux s’attribuent une bonne note. 70% des personnes interrogées considèrent avoir un mode de vie sain à très sain. Les plus de 65 ans notamment sont près de 75% à se donner la mention bien, tandis que les 18 à 24 ans pensent à 69% qu’ils pourraient mieux faire. 

Les différences de perception entre les sexes sont moins marquées: 72% des hommes estiment avoir un mode de vie sain à très sain, contre 69% chez les femmes. Un résultat néanmoins quelque peu surprenant, puisque l’on pense souvent que les hommes font moins attention à leur santé que les femmes.

Les femmes mangent mieux, mais dorment moins bien

Plus des deux tiers de la population estiment donc avoir un mode de vie sain. Cela signifie cependant aussi que près d’un tiers des Suisses ont encore une certaine marge d’amélioration. Et les lacunes existantes sont encore plus flagrantes si l’on regarde le comportement réel des Suisses en matière de santé.

Les résultats ont montré par exemple que les hommes à partir de 25 ans se nourrissent quasiment sans exception plus mal que les femmes et ont, entre 35 et 64 ans, un moins bon niveau de bien-être. De leur côté, les femmes ont un plus mauvais sommeil que les hommes. Les jeunes ont une alimentation moins équilibrée que les séniors et sont généralement plus réticents à bouger. En revanche, ils dorment mieux que leurs aînés.

Aperçu de certains résultats

Plus de résultats de l'enquête

Pratiquement tous les domaines donnent du fil à retordre aux différents groupes de population. Mais l’alimentation est de loin le sujet qui donne lieu au plus grand potentiel de progression. Voici un récapitulatif de nos principaux points faibles. 

Retrouvez les résultats détaillés des trois catégories Alimentation, Activité physique et Bien-être dans les parties 2 à 4 de notre série (voir remarque plus bas)!

La bonne alimentation

  • Une grande partie de la population ne mange pas assez de fruits et de légumes.
  • Les jeunes ont un apport en sucre trop élevé (aliments, boissons).
  • Juste un quart des Suisses ne prennent pas de déjeuner.

Activité physique

  • Les personnes âgées bougent plus souvent dans la vie quotidienne que les jeunes.
  • L’intégration de routines d’activité physique dans le quotidien pose problème. 

Stress

  • Les jeunes et notamment les femmes sont les plus stressés.
  • Les femmes souffrent davantage de symptômes de stress.

Sommeil

  • Le sommeil est généralement le plus mauvais entre 25 et 64 ans.
  • Presque un Suisse sur deux souffre parfois ou souvent de troubles du sommeil.

Intimité

  • Les Suisses ont plutôt peu de rapports sexuels.
  • Les personnes âgées ont en outre moins de contacts physiques liés à des étreintes.

L’enquête montre également l’importante interdépendance des différents domaines étudiés. Ainsi, les personnes qui ne bougent pas beaucoup ont en règle générale une alimentation moins équilibrée, et inversement. Une corrélation similaire semble exister entre l’activité physique et le stress: plus leur niveau de stress est élevé, moins les personnes interrogées disent faire d’exercice. Inversement, moins elles bougent, plus le stress augmente. Le manque de temps est apparemment le motif le plus fréquent invoqué pour justifier l’absence d’activité, notamment chez les plus jeunes. Le stress augmente donc en raison d’un manque d’activité physique ET de temps. Du point de vue de la santé, cette interaction constitue un véritable cercle vicieux, car le stress peut entraîner à moyen terme de l’hypertension et des problèmes cardiovasculaires, ainsi que d’autres maladies chroniques.

Vivre plus sainement: mode d’emploi

Faites le test
Test

Quel type d’activité sportive vous correspond?

Répondez à 9 questions et découvrez votre profil en termes d’activité physique. Avec les conseils d’iMpuls, vous ferez rapidement bouger votre quotidien.

Quoi qu’il en soit, bon nombre des personnes interrogées ont affirmé réfléchir à des moyens d’améliorer leur santé. Les femmes notamment font preuve d’une réelle remise en question, alors qu’elles ont un mode de vie à peu près aussi sain que les hommes. La prise de poids est un facteur essentiel dans la décision d’agir pour vivre plus sainement. 

Les personnes interrogées ont indiqué vouloir s’améliorer principalement dans le domaine de l’alimentation (75%). Viennent ensuite l’activité physique (71%) et le sommeil (63%). Les ajustements de poids (51%), la diminution du stress (44%) et la limitation de la consommation de friandises (27%) ne font en revanche pas partie des objectifs de santé les plus cités. 

Et vous? Votre mode de vie est-il sain? Pour obtenir la réponse, n’hésitez pas à recourir à l’iMpuls HealthScore. Il vous donnera un aperçu global de la qualité de votre style de vie par rapport à votre santé dans les domaines de l’alimentation, de l’activité physique et du bien-être. Il vous indiquera également les axes d’amélioration envisageables.

«Bien que l’accès à des informations médicales soit plus simple que jamais, la compréhension de leur santé personnelle continue de poser problème à de nombreuses personnes», explique Paul Windisch, médecin et Chief Medical Officer chez dacadoo. «Le Health Score est un moyen de leur simplifier la tâche: un Health Score élevé laisse présager une espérance de vie assez longue. Les changements de style de vie susceptibles d’influencer fortement cette espérance de vie (par exemple arrêter de fumer ou bouger suffisamment) ont un impact considérable sur le Health Score. En revanche, les changements de style de vie qui n’ont qu’une utilité réduite ou douteuse, influencent peu, voire pas, le score.»

Les possibilités permettant d’adopter un mode de vie plus sain sont très diversifiées. Dans le domaine de l’activité physique par exemple, les offres d’entraînement et les cours de sport sont variés. Rien n’est plus simple que de trouver l’équipement et la tenue appropriés à toutes les disciplines sportives les plus populaires comme la course à pied, le vélo, la randonnée et la natation. Retrouvez ici de nombreux et précieux conseils. En ce qui concerne le bien-être, le choix de cours de relaxation est large, et de nombreuses vidéos d’exercices ainsi qu’une multitude d’articles d’information sont disponibles. Côté alimentation, les recettes et conseils pour manger équilibré ne manquent pas non plus. Les coachs personnels de SalutaCoach vous proposent par ailleurs une offre efficace pour améliorer de manière générale votre mode de vie et ancrer ces changements durablement dans votre quotidien. 

Tool

Besoin en calories

Combien mesurez-vous?

cm
Tool

Consommation de calories

Quel est votre poids? Honnêtement.

kg
Tool

Calculateur d’IMC

Combien mesurez-vous?

cm

Comment la Suisse bouge-t-elle, mange-t-elle et dort-elle?

Après avoir jeté un coup d’œil sur le style de vie général des Suisses, nous allons, dans les parties 2 à 4 de notre série d’articles, nous intéresser concrètement aux trois catégories: alimentation, activité physique et bien-être (à savoir stress, sommeil, détente et intimité). Quelle est la situation en détail au sein de la population suisse? Quelles sont les principales difficultés rencontrées? Quelles sont les meilleures solutions pour y remédier? Dans les prochains jours, vous en saurez plus sur les résultats de l’étude et obtiendrez de nombreux conseils pratiques d’experts.

Partie 2: comment la Suisse mange-t-elle? Stratégies pour manger moins de sucre, éviter de grignoter et ne pas prendre ses repas devant la télévision.

Partie 3: comment la Suisse bouge-t-elle? Comment intégrer l’activité physique à son quotidien.

Partie 4: la Suisse est-elle stressée? Comment retrouver le calme intérieur et dormir enfin toute la nuit.

Restez bien informé

Recevez régulièrement les meilleurs conseils et informations sur l’alimentation, l’activité physique, la détente et la médecine.

de Ringier Brand Studio / Thomas Wyss,

publié le 13.04.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

PAID POST: Petit conseil d’initié pour âmes citadines - la Slovénie urbaine

À découvrir