Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Les ganglions lymphatiques: des armes contre les germes et les virus

Comme le foie et la rate, les ganglions lymphatiques font partie des organes lymphatiques. Ils contribuent aux défenses naturelles de notre système immunitaire.

Si le cœur assure la circulation sanguine, ce sont les mouvements musculaires et respiratoires qui font fonctionner le système lymphatique. La sédentarité bloque la circulation lymphatique, ce qui peut occasionner des troubles comme un œdème lymphatique ou un affaiblissement du système immunitaire. Le terme «lymphe» vient du latin «lympha», qui signifie «eau».

Comment est composé le système lymphatique?

Le système lymphatique fait partie du système immunitaire. Il est composé d’un vaste réseau de vaisseaux, de ganglions, d’organes (rate, thymus, amygdales) et de tissus qui soutiennent la circulation. Les vaisseaux lymphatiques transportent la lymphe (eau tissulaire) vers les ganglions et organes lymphatiques, où elle est filtrée avant d’être réintroduite dans la circulation sanguine. Ces «nœuds de communication» sont présents dans plusieurs régions stratégiques du corps, comme le cou, le ventre, les aisselles et l’aine.

Lymphatic-system-concept_2

Quelles fonctions assurent le système lymphatique et ses ganglions?

Les voies du système lymphatique comptent entre 600 et 700 ganglions lymphatiques. Si ces petites capsules conjonctives, qui ne mesurent que quelques millimètres, sont réparties dans tout le corps, la majorité d’entre elles sont situées au niveau de la tête et du cou. C’est dans les ganglions lymphatiques que les phagocytes et les autres cellules immunitaires se forment. Actives 24 heures sur 24, ces cellules combattent les germes et les virus. Les ganglions lymphatiques servent à filtrer la lymphe et à assurer une bonne défense immunitaire. En plus de sa fonction de détoxification de l’organisme, le système lymphatique joue aussi un rôle important dans le drainage des tissus. Chaque jour, deux à trois litres de lymphe sont produits à partir de l’excès de liquide tissulaire, puis évacués. Lorsque la circulation lymphatique est perturbée, il se produit une rétention d’eau appelée œdème lymphatique.

Comment traiter un œdème lymphatique?

Un œdème lymphatique, ou lymphœdème, se manifeste par des gonflements au niveau des bras, des jambes ou du tronc. Ces gonflements créent une sensation de lourdeur ainsi que des zones de compression qui restent visibles nettement plus longtemps que normalement (bord des chaussettes, pression des doigts). La détection précoce d’un œdème lymphatique est très importante pour la réussite du traitement et permet ainsi d’éviter ou de réduire les complications. Un examen angiologique réalisé au moyen de techniques modernes telles que l’échographie, l’oscillographie ou la lymphoscintigraphie permet de poser le diagnostic de lymphœdème. Dans un premier temps, les œdèmes lymphatiques peuvent être traités avec de la physiothérapie au moyen de drainages lymphatiques associés à de la compression (bas de contention). La chirurgie n’est envisagée que dans un second temps. (Voir suite ci-dessous...) 

Que signifient des ganglions lymphatiques enflés?

Dans un corps en bonne santé, tout fonctionne de manière autonome: le liquide lymphatique est filtré et l’eau est évacuée hors des tissus. Lorsque l’organisme est exposé à des agents pathogènes étrangers, comme des virus ou des bactéries, les «cellules auxiliaires» contenues dans les ganglions lymphatiques sont mobilisées, ce qui provoque les gonflements. Certains de ces ganglions sont situés en profondeur dans le corps, d’autres directement sous la surface de la peau, comme ceux du cou, des aisselles, de l’aine et du creux des genoux. En cas d’infections aiguës, les ganglions superficiels peuvent être palpés et fournissent les premiers indices de maladies éventuelles lors d’un examen médical. En général, les gonflements sont causés par une infection de la peau ou des tissus environnants ou par des virus, qui disparaissent le plus souvent d’eux-mêmes.

Chez les enfants, les infections des voies respiratoires supérieures comme la toux et le rhume sont très fréquentes et presque toujours causées par des virus. C’est pourquoi le rhume provoque un gonflement des ganglions lymphatiques du cou, qui peuvent atteindre deux centimètres de diamètre. Ces ganglions lymphatiques enflés sont mous au toucher et légèrement mobiles. Simplement due au système de défense contre les virus du rhume, cette réaction est généralement inoffensive. Toutefois, si le gonflement persiste pendant plus de trois semaines, l’enfant doit consulter un médecin.

Quand un gonflement des ganglions lymphatiques devient-il suspect?

Les ganglions lymphatiques réagissent aux infections et aux maladies virales. Mais les cancers peuvent eux aussi provoquer un tel gonflement. C’est pourquoi il est conseillé de consulter un médecin en cas de gonflement des ganglions lymphatiques non associé à des symptômes de rhume, de grippe ou d’herpès. La vigilance est de mise si les ganglions lymphatiques sont très douloureux, sécrètent du liquide, sont très durs ou que leur diamètre dépasse deux centimètres et demi.

Que faire en cas de paupières gonflées ou de poches sous les yeux?

Vous constatez des paupières gonflées et des poches sous les yeux en vous regardant dans le miroir le matin? C’est peut-être le symptôme d’une difficulté d’écoulement de la lymphe au niveau du visage. Lorsque la tête est posée à l’horizontale, cela peut provoquer des gonflements inesthétiques. Un massage local et régulier permet de faire disparaître les accumulations de lymphe et de retrouver un teint éclatant.

Comment prévenir les problèmes lymphatiques?

  • Activité physique
    La natation, la marche et le step réactivent un système lymphatique au ralenti.
  • Boire suffisamment
    Boire de l’eau aide à transporter les métabolites hors de l’organisme et soutient efficacement le système lymphatique. Les tisanes de pissenlit et d’ortie sont elles aussi bénéfiques (attention à ne pas ramasser ces plantes au bord des routes ou dans des champs traités aux pesticides!).
  • Douches écossaises
    Douches froides sur les bras et les cuisses ou marche dans l’eau froide: les recommandations du naturopathe Sebastian Kneipp il y a plus de 200 ans sont toujours utiles et efficaces aujourd’hui. Découvrez ici les effets des douches écossaises
  • Régime alcalin
    Il est recommandé de privilégier en quantité les fruits, légumes, fines herbes, graines germées et noix et d’éviter le sel, le sucre, les produits à base de farine blanche, la charcuterie, le jambon et le fromage. À long terme, ce changement d’alimentation procurera des bienfaits au-delà du seul système lymphatique. 
  • Massages
    En plus d’un drainage lymphatique réalisé par des spécialistes, des massages avec une brosse sèche facile à utiliser activent aussi la circulation lymphatique.

En savoir plus

Vers le dossier

de Helen Dietsche,

publié le 05.05.2024

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Conseils santé dans la newsletter iMpuls, adaptés à ta vie.

S'abonner maintenant et gagner
geschenk-icon1