Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Maux liés à la grossesse: ce que peuvent faire les femmes enceintes

Sautes d’humeur, maux de dos, jambes gonflées, constipation: pendant la grossesse, plusieurs choses peuvent s’accumuler. Voici ce que les femmes enceintes et les futurs parents peuvent faire pour y remédier.

Taches pigmentaires

C’est surtout sur le visage que de nombreuses femmes enceintes voient apparaître par endroits des taches cutanées plus foncées. Ce «chloasma» est inoffensif. Il est dû à une hormone sexuelle, les œstrogènes. Ceux-ci activent les cellules de la peau responsables du bronzage. Comme le taux d’œstrogènes est naturellement plus élevé pendant la grossesse, la pigmentation s’intensifie, y compris sur le bas-ventre. Après la grossesse, ces pigmentations disparaissent en l’espace de quelques semaines ou de quelques mois.

Ce que peuvent faire les femmes enceintes: utiliser, surtout sur le visage, une protection solaire ayant un indice de protection d’au moins 30.

Sautes d’humeur

Pendant la grossesse, la production d’hormones est «en folie». De plus, les femmes doivent penser à beaucoup de choses. Cela peut les amener à se sentir dépassées. Certaines sont aussi plus vite émues aux larmes pendant cette période. Après l’accouchement, les hormones changent très brusquement et il n’est pas rare non plus d’avoir des sautes d’humeur ou une baisse de moral. On estime que la même chose arrive à un nouveau père sur dix.

Ce que peut faire le couple: prendre le temps de s’arrêter, de faire des pauses dans le quotidien. Prendre conscience de tout ce qui est en train de changer et de la manière dont la grossesse est ressentie par les deux futurs parents. Faire des exercices réguliers de pleine conscience permet de retrouver un meilleur équilibre. Ces exercices peuvent en effet améliorer l’humeur et atténuer l’anxiété. Si la baisse de moral persiste: s’orienter vers une aide thérapeutique.

Problèmes digestifs

La progestérone, une hormone sécrétée pendant la grossesse, inhibe la musculature de l’utérus, mais aussi celle de l’intestin. Cela permet de prévenir une fausse couche, en particulier au début de la grossesse, mais présente l’inconvénient de ralentir l’activité intestinale. Conséquences: ballonnements et constipation.

À cela s’ajoutent souvent des douleurs abdominales dues au relâchement des ligaments auxquels l’utérus est «accroché» dans le ventre. Ces douleurs surviennent habituellement à la 16e/17e semaine de grossesse. Le bébé peut également provoquer des douleurs abdominales momentanées s’il est mal positionné.

Ce que peuvent faire les femmes enceintes: boire deux à trois litres d’eau par jour et marcher au moins dix minutes par jour (idéalement plus longtemps). Éviter les oignons, les aliments qui provoquent des ballonnements et les boissons gazeuses. Le magnésium accélère le transit intestinal; les femmes enceintes peuvent en prendre sans problème aux doses recommandées. En outre, le magnésium soulage les crampes aux mollets et les douleurs liées au relâchement des ligaments. Utiliser une bouillotte permet également d’atténuer les douleurs liées au relâchement des ligaments.

Maux de dos

Pendant la grossesse, la forme de la colonne vertébrale change, entraînant un relâchement des ligaments qui la longent. En outre, ceux-ci deviennent plus souples. Cela est dû à deux hormones importantes pour l’accouchement, la relaxine et les œstrogènes. Par conséquent, il se peut qu’un nerf se coince plus facilement – surtout en cas de mouvements brusques – ou que l’articulation entre le sacrum et l’os du bassin «accroche». Sans oublier que les douleurs dorsales préexistantes ont tendance à s’aggraver plutôt qu’à s’améliorer pendant la grossesse.

Ce que peuvent faire les femmes enceintes: faire beaucoup d’exercice physique est bon pour le dos. Sur YouTube, on trouve de bonnes vidéos avec des exercices. Si cela ne suffit pas, la physiothérapie ou les massages médicaux peuvent aider.

(Voir suite ci-dessous...)

Jambes gonflées

Dans les derniers temps de la grossesse, l’utérus et le bébé déjà grand exercent une pression sur les veines. À cela s’ajoute le fait que les femmes enceintes ont 40% de sang en plus que d’habitude vers la fin de la grossesse. La combinaison de ces deux facteurs augmente la pression dans les veines, ce qui peut entraîner la formation de varices sur les jambes, les lèvres et l’anus (hémorroïdes). L’augmentation de la pression dans les veines fait pénétrer plus d'eau dans les tissus que d’habitude. C’est pourquoi les jambes se mettent à enfler. L’importance de ces œdèmes dépend fortement de la prédisposition.

Ce que peuvent faire les femmes enceintes: en cas de jambes lourdes, penser à surélever les jambes. Les bas de contention aident contre les œdèmes aux jambes et contre les varices. Et marcher ou s’allonger est mieux que s’asseoir ou être debout – mais attention: s’allonger sur le dos ou sur le côté droit peut, à un stade avancé de la grossesse, entraîner une compression de la grosse veine du ventre par le poids du bébé. Cela peut provoquer des malaises ou des vertiges. C’est pourquoi, au cours des dernières semaines de grossesse, il faut changer de position régulièrement et dormir de préférence sur le côté gauche.

Attention: si les jambes gonflent soudainement, si des maux de tête, des troubles de la vision ou une hypertension apparaissent, il est important de consulter immédiatement un médecin. Ces symptômes sont les signes d’une prééclampsie.

Pertes vaginales

L’eau stagnante devient rapidement trouble, alors que l’eau qui coule est généralement propre. C’est exactement la même chose avec les pertes vaginales. Elles nettoient le vagin et évacuent tout ce qui ne devrait pas s’y trouver. Sous l’influence des œstrogènes et de l’augmentation de la circulation sanguine, la muqueuse sécrète davantage de mucus.

Ce que peuvent faire les femmes enceintes: si les pertes vaginales ont une odeur désagréable, démangent ou sont friables, consulter un médecin pour s’assurer que ce n’est pas une infection.

Schlaf

Avant l’accouchement, le sommeil devient plus difficile, et après, il est régulièrement interrompu par le bébé qui a besoin d’attention. Une fois que le bébé est là, les parents ne dorment souvent que d’une oreille.

Ce que peuvent faire les parents: dans un premier temps, le couple parviendra à dormir davantage en se répartissant les «tâches bébé» et en ne dormant pas ensemble. Dès que le bébé a bu le soir, le papa peut le prendre et permettre ainsi à la maman de dormir quelques heures jusqu’à ce que l’enfant ait à nouveau faim. Les femmes ont tendance à dormir plus profondément lorsqu’elles savent que l’on s’occupe de leur bébé.

En lien avec le sujet

En savoir plus
Grossesse et sport

11 conseils pour s’entraîner pendant la grossesse

Tant que la grossesse ne présente pas de complications, rien ne s’oppose à l’entraînement. La mère et le bébé peuvent même tous deux bénéficier de l’activité physique.

Vers le Dossier

de Dr. méd. Stefan Karoly,

publié le 24.06.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

PAID POST: Petit conseil d’initié pour âmes citadines - la Slovénie urbaine

À découvrir