Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Thrombose: symptômes, causes et traitement

Rester assis longtemps augmente le risque de thrombose. La thrombose est provoquée par la formation d’un caillot de sang dans une veine ou une artère. Cela peut mettre la vie en danger. En connaître les symptômes et réagir rapidement en cas de soupçon en vaut la peine.

Qu’est-ce qu’une thrombose?

Chacune et chacun l’a sûrement déjà vécu: normalement, si nous nous faisons une coupure sur un doigt, cela finit par s’arrêter de saigner au bout d’un moment. Un système sophistiqué rend cela possible: les agents coagulants de l’organisme stoppent le saignement. Une croûte se forme, la plaie guérit. Ce qui nous est utile dans un cas peut être à l’origine de gros problèmes dans un autre. Parfois, le sang coagule quasiment par erreur. Un caillot de sang se forme et bloque la circulation en partie ou même en totalité. Les médecins parlent alors de thrombose.

Comment survient une thrombose?

Une thrombose peut se produire dans n’importe quelle veine ou artère du corps. Comme le sang circule plus lentement dans les veines que dans les artères, les thromboses veineuses sont beaucoup plus fréquentes. Elles sont le plus souvent localisées au niveau des jambes.

Les thromboses dans les veines superficielles de la jambe sont moins dangereuses que celles qui surviennent dans les veines passant sous les muscles du mollet. Pour ces dernières, on parle de «thromboses veineuses profondes de la jambe».

Quels sont les symptômes d’une thrombose?

Le gonflement du mollet est typique d’une thrombose, car le sang s’accumule derrière le caillot. Le mollet est tendu et plus dur que d’habitude, et il est douloureux. Si la thrombose est localisée dans une veine du bras, des symptômes similaires apparaissent au niveau du bras. Les symptômes peuvent être peu prononcés.

Quelles sont les conséquences d’une thrombose?

Dans le cas d’une plaie, la formation d’un caillot de sang est utile. Cela permet d’arrêter le saignement. Mais si la même chose se produit dans une veine ou une artère, cela peut rapidement devenir mortel. Car si une partie du caillot de sang se détache dans la veine, elle est emportée par le flux sanguin et peut par exemple se retrouver dans les poumons et y obstruer un vaisseau. C’est ce qu’on appelle une embolie pulmonaire. Si l’embolie pulmonaire est importante, elle provoque une détresse respiratoire aiguë, qui peut être fatale en l’espace de quelques minutes.

En cas de thrombose dans une artère, la partie du corps dont dépend cette artère n’est plus irriguée. Si cela se produit dans le cerveau, il s’ensuit un accident vasculaire cérébral; si cela se produit dans une artère coronaire, il en résulte un infarctus du myocarde. Au niveau de l’intestin, une thrombose peut entraîner la gangrène d’une partie de l’intestin.

Une thrombose peut entraver le flux sanguin. Dans les veines, il se forme alors souvent des varices, ou les varices existantes s’agrandissent encore. Elles ont la même fonction qu’une déviation en cas d’embouteillage et dirigent le sang vers le cœur en contournant le rétrécissement. Néanmoins, le résultat n’est guère probant. La pigmentation de la peau et les lésions tissulaires dues à l’augmentation de la pression sur les tissus sont également des conséquences fréquentes.

Comment diagnostique-t-on une thrombose?

En cas de suspicion de thrombose, il est nécessaire de réagir rapidement, surtout en cas d’insuffisance respiratoire et/ou de douleurs dans la poitrine. Les personnes touchées devraient immédiatement consulter un médecin ou un service hospitalier pour un examen plus précis. Un examen par un médecin et un test sanguin peuvent renforcer ou écarter la suspicion de thrombose. Pour confirmer le diagnostic, il faut faire une échographie, un scanner spécial (appelé angioscanner) ou une IRM.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Quels sont les facteurs de risque de thrombose?

Les thromboses veineuses sont favorisées par le manque de mouvement, par exemple en cas de position assise prolongée comme lors d’un voyage en avion de plusieurs heures, en cas d’accroupissement prolongé lors de travaux de jardinage, lorsqu’une jambe blessée est immobilisée dans un plâtre ou encore en cas d’alitement suite à une maladie.

Autre facteur favorisant la thrombose: une lésion de la paroi veineuse, due par exemple à une phlébite, une blessure ou une opération. Les varices sont également un facteur de risque. En cas de thrombose dans les artères, ce sont souvent les dommages causés à la paroi des vaisseaux par un taux de cholestérol élevé qui contribuent à la formation de caillots.

Les thromboses peuvent aussi être favorisées par un trouble de la coagulation sanguine. Ce dernier peut être héréditaire, survenir en raison d’une autre maladie (par exemple une infection comme le Covid-19 ou une tumeur) ou être un effet secondaire des hormones (par exemple pendant la grossesse ou le post-partum), d’un traitement hormonal de substitution ou d’une pilule contraceptive. Les personnes de groupe sanguin O sont moins susceptibles d’avoir des thromboses que celles des autres groupes sanguins, car leur sang coagule naturellement moins vite.

Les thromboses dites «non provoquées» semblent venir de nulle part: on ne trouve pas de déclencheur.

Quels sont les traitements?

La thrombose est traitée avec des anticoagulants. En cas d’urgence, il est également possible d’essayer d’extraire le caillot à l’aide d’un cathéter.

Généralement, les personnes qui ont déjà eu une thrombose doivent ensuite prendre un médicament pour fluidifier le sang pendant une période plus ou moins longue. Les bas de contention préviennent à la fois une (nouvelle) thrombose et d’éventuelles séquelles telles qu’un gonflement des jambes ou des varices.

Comment prévenir les thromboses?

Un mode de vie et un poids corporel sains réduisent la probabilité d’avoir une thrombose. Les bas de contention améliorent le flux sanguin dans les jambes en cas de varices.

Si l’on doit rester assis longtemps, il faut se lever régulièrement et faire quelques pas, ou si ce n’est pas possible, au moins bouger les muscles des jambes, les contracter et les détendre. Cela stimule le flux sanguin dans les vaisseaux.

Les personnes qui prévoient un long voyage et qui présentent des facteurs de risque de thrombose devraient demander à leur médecin si, en plus des bas de contention, une prophylaxie de courte durée avec un anticoagulant est nécessaire.

de Dr. med. univ. (CZ) Milada Touzil,

publié le 13.06.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

Abonnez-vous à la newsletter iMpuls et gagnez des cartes cadeau Migros

Inscrivez-vous
geschenk-icon0