Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Les principales questions au sujet d’Omicron

Les sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5 ont été détectés pour la première fois en Europe en mars 2022. Alors que le Portugal semble avoir atteint le pic de la vague de BA.5, le variant poursuit inéluctablement sa route dans d’autres pays, dont la Suisse.

Combien de temps s’écoule-t-il entre la contamination et l’apparition des symptômes?

Autrefois, il fallait compter près de six jours en moyenne. Ce délai est passé à trois jours en moyenne pour les variants d’Omicron. Mais il peut être également plus court ou plus long. Il est très probable qu’une personne asymptomatique pendant les 14 jours suivant le contact avec une personne infectée ne le soit pas ou bien fasse partie de celles qui ne développent aucun symptôme malgré une infection.

En cas de soupçon de Covid, dois-je me faire tester?

Un test s’avère judicieux pour les personnes particulièrement à risque et celles qui sont en contact avec des personnes particulièrement vulnérables. Les personnes qui prévoient de voyager à l’étranger après une guérison devraient également se faire tester étant donné qu’elles reçoivent un certificat de guérison (dans le cas où le résultat serait «positif»). Le pass vaccinal obligatoire a certes été supprimé en Suisse en février 2022, mais il est encore exigé dans plusieurs pays. Le mieux consiste à se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays visité. Le certificat de guérison commence à courir dès le 11e jour suivant le résultat du test et, en fonction du pays, reste valable pendant 180 jours au maximum à partir de la date du test.

Que faire en cas de symptômes et/ou d’un résultat de test positif?

Qu’il s’agisse de symptômes et/ou de test positif: dans les deux cas, il faut rester à la maison et éviter tout contact avec d’autres personnes, notamment des personnes vulnérables. Si le résultat du test rapide est positif, il est très probable que la personne a le Covid et est contagieuse. Toutes les personnes avec qui elle a été en contact au cours des 48 heures précédentes doivent être informées.  Les recommandations concrètes pour se protéger figurent sur le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique.

Que faire en cas de symptômes et d’un résultat de test négatif?

La présence de symptômes, mais avec un test rapide négatif, peut signifier deux choses: soit le résultat du test est correct et il y a une autre maladie, par exemple une infection virale, soit le résultat du test est faussement négatif. Dans ce cas, le Covid est avéré, mais le test ne l’a pas identifié.

Dans ces deux cas, il y a soupçon d’infection et la personne est contagieuse. Tant que les symptômes persistent, le comportement de rigueur doit être respecté. Les recommandations concrètes pour se protéger figurent sur le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique. En cas de doute, un examen médical et/ou un test PCR peuvent être utiles.

Les tests rapides sont-ils capables de déceler les variants Omicron?

La plupart des tests rapides détectent également la variante omicron. Pour savoir si les tests de différents fournisseurs sont performants, cliquez ici.

Des informations médicales plus précises sur la qualité des différents tests sont fournies par ces sites web anglophones.

Il semblerait qu’un prélèvement dans la gorge soit plus efficace qu’un prélèvement nasal pour détecter une infection Omicron.

Quelle part de personnes infectées est asymptomatique?

Selon les études, on parle de 15 à 45 personnes sur 100 personnes infectées. Plusieurs d’entre elles ont des symptômes légers, qu’elles n’associent pas avec une infection au coronavirus. C’est pourquoi il faut toujours garder en tête qu’il pourrait s’agir d’un Covid en cas d’éternuements, d’irritation de la gorge ou d’autres douleurs légères.

 

À partir de quand devient-on contagieux?

Les personnes contaminées ont un pic de contagion un à deux jours avant l’apparition de la maladie et durant les 24 heures suivant l’apparition des symptômes. Comme les personnes infectées ne savent pas encore qu’elles sont contagieuses avant l’apparition de la maladie, elles la transmettent souvent durant cette période. L’excrétion du virus diminue jour après jour durant la maladie.

 

Combien de temps est-on contagieux?

Les personnes avec des symptômes légers excrètent le virus surtout pendant les cinq premiers jours de la maladie et sont donc contagieuses. D’une manière générale, les personnes très malades sont plus longtemps contagieuses. Dans des cas isolés (concernant surtout les personnes immunodéficientes), le virus Sars CoV-2 était présent pendant plusieurs mois.

Les personnes présentant une forme légère de la maladie ne sont vraisemblablement plus contagieuses 24 heures (ou 48 au plus tard) après la disparition complète des symptômes. Mais, par mesure de précaution, elles devraient attendre 10 jours avant de faire des embrassades à leurs amis. Telle est la recommandation émise par l’Office fédéral de la santé publique.

 

Comment savoir si on est encore contagieux?

On arrive à estimer approximativement son degré de contagion à l’aide de la «valeur ct» du test PCR: si elle est supérieure à 30, alors le risque de contagion est quasi-nul. Mais cette méthode est fluctuante. L’excrétion du virus peut varier durant la journée et présenter des valeurs différentes au jour le jour.

(Continuez à lire ci-dessous...)

 

En savoir plus

Vers le dossier

Le variant BA.5 Omicron est-il plus dangereux que les précédents?

Il n’existe jusqu’à présent aucun indice permettant de dire que le BA.5 entraîne des conséquences plus lourdes que le BA.4. Le variant BA.5 semble toutefois être plus contagieux que ses prédécesseurs. On ne connaît pas encore la fréquence des effets à long terme de ce variant.

 

Peut-on tomber à nouveau malade si on a déjà eu le coronavirus?

Oui, car le variant BA.5 pénètre plus facilement les défenses du système immunitaire. On ne s’attend toutefois pas pour l’instant à ce que des infections secondaires, voire tertiaires, entraînent des pathologies plus graves de la maladie.

 

Quels sont les symptômes d’une infection?

Les infections dues à Omicron se manifestent généralement par des maux de gorge, plus rarement par une perte de goût ou d’odorat, comme c’est le cas avec les autres variants du virus. Contrairement aux premiers variants, Omicron a tendance à toucher davantage les ganglions lymphatiques, les muqueuses nasales, les sinus et la gorge que les poumons. Les variants en circulation actuellement peuvent néanmoins provoquer de graves inflammations pulmonaires ou d’autres complications.

 

Quel est l’intérêt d’un nouveau vaccin de rappel?

Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), la vaccination de rappel ne protège que peu et brièvement contre les infections légères et elle n'empêche pas non plus de transmettre le virus à d'autres personnes. Mais on peut partir du principe qu'elle offre une protection contre les infections graves. L'OFSP estime que le risque de maladie grave est «très faible» chez les personnes sans facteurs de risque. En revanche, chez les personnes particulièrement à risque, la protection contre une forme grave de la maladie peut avoir diminué plus rapidement après des vaccinations ou des infections antérieures par le SARS-CoV-2. Afin de rétablir temporairement cette protection, l'OFSP adresse donc sa recommandation pour le rappel d'automne avant tout aux personnes particulièrement exposées.

Quand peut-on à nouveau reprendre le sport après avoir été malade?

Il convient de s’abstenir de faire du sport tant que les symptômes sont encore présents (surtout la fièvre). Les médecins du sport* de Swiss Olympic conseillent (même si vous êtes asymptomatique) de faire une pause sportive de 5 jours au moins et ensuite de reprendre progressivement, en commençant par une marche, une petite course à pied sans effort et pas de musculation pendant au moins 2 jours. Si le corps répond bien, on peut alors augmenter l’activité petit à petit. Les sportives et sportifs aguerris âgés de 15 ans révolus, qui s’entraînent au moins 10 heures par semaine, devraient faire un examen médical avant de se remettre au sport. Après un Covid long ou grave, il se peut que la pause sportive doive durer plusieurs semaines, voire des mois. Un indicateur de bonne santé est le pouls au repos. Il faut le prendre le matin, au réveil, quand on est encore couché. Si le pouls compte cinq pulsations ou plus au-dessus du chiffre normal avant la maladie, cela indique que le corps n’a pas encore récupéré ou qu’on a fait un effort trop important.

Sources: ECDC, www.infekt.ch, www.mdr.de, Paul-Ehrlich-Institut, www.quarks.de, Robert Koch Institut, Swiss Olympic

 

 

 

de Dr med. Martina Frei,

publié le 29.06.2022, ajusté le 15.11.2022

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Gagnez une de 15 cartes cadeau d'une valeur de 150 francs!

S'abonner