Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Alimentation alcaline: faut-il s’en préoccuper?

Faut-il éviter les aliments acides? De nombreuses personnes craignent une hyperacidification de l’organisme en raison d’une mauvaise alimentation. Notre équilibre acido-basique n'est pas seulement influencé par la nourriture, mais une alimentation saine est quand même utile.

Notre corps est-il acide ou alcalin?

Notre corps et ses organes remplissent de nombreuses fonctions importantes. La plupart des gens savent que la circulation sanguine transporte l'oxygène et les nutriments de la nourriture vers les cellules. Pour que ces voies de transport fonctionnent correctement, des conditions stables sont nécessaires. Notre corps régule par exemple notre température corporelle - ou encore le pH, qui indique le degré d'acidité ou d’alcalinité d'une substance ou d'un liquide. Notre sang a un pH très stable de 7,4, qui n'est soumis qu'à de très rares et très infimes variations. De nombreux systèmes et mécanismes sophistiqués dans notre corps, appelés systèmes tampons, assurent cette stabilité. Notre corps est donc plutôt «neutre».

Le pH est bien régulé par le corps

Peu de choses peuvent déstabiliser le pH de notre sang. Il s'agit le plus souvent de troubles liés à des maladies graves des poumons ou des reins, qui peuvent provoquer un déraillement de l'équilibre acido-basique. En médecine, ces troubles sont appelés «acidose» ou «alcalose».

En revanche, nous ne pouvons pas ou peu influencer le pH de notre sang avec notre alimentation ou des compléments alimentaires.

Qu'est-ce qu'un aliment alcalin et qu'est-ce qu'un aliment acide ou acidifiant?

Il est possible de mesurer si un aliment est acide ou alcalin à l'aide de son pH. L'échelle de pH s’étend de 0 (très acide) à 14 (très alcalin). Une valeur inférieure à 7 est considérée comme acide, les valeurs supérieures à 7 sont considérées comme alcalines. En ce qui concerne les aliments, le terme «acide» est souvent mal compris. Les aliments au goût acide n'ont pas nécessairement un effet acidifiant lors de la digestion. Le jus de citron, par exemple, a un pH de 2,4, mais la charge acide pour les reins est faible. Un goût acide - comme celui du citron - n'est donc pas synonyme d'effet acide dans notre corps.

En revanche, les éléments protéiques contenant du soufre, que l'on trouve par exemple dans les aliments d'origine animale comme la viande, le poisson et les produits laitiers, ont un effet acidifiant sur notre organisme. Les légumineuses, les noix, les céréales et les produits qui en sont issus (pain, pâtes) font également partie des aliments acidifiants.

Les aliments végétaux tels que les fruits et les légumes, les pommes de terre et les herbes aromatiques font généralement partie des aliments alcalins grâce aux nombreux minéraux qu’ils contiennent. Les aliments alcalin sont donc généralement riches en minéraux.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

vers le Dossier

Notre corps peut-il vraiment «s'hyperacidifier»?

Les médecins et les naturopathes parlent depuis de nombreuses années de l'influence de l'équilibre acido-basique sur notre corps et de l'importance de l'alimentation dans ce contexte. Une chose est sûre: une alimentation à la fois déséquilibrée et «acidifiante», avec beaucoup de viande, de poisson, de produits laitiers et de pâtes chaque jour, n'est pas équilibrée et peut également favoriser d'autres carences. En revanche, une alimentation dite «alcaline», avec une part importante de légumes et de fruits, correspond également aux recommandations de la Société Suisse de Nutrition SSN et de la pyramide alimentaire.

Le «régime alcalin» prôné par de nombreux guides se compose d'environ deux tiers d'aliments alcalins comme les légumes, les fruits et les pommes de terre, tandis que seulement un tiers des aliments sont des aliments acidifiants. Les personnes qui ont une alimentation équilibrée ne souffrent donc pas de carences et encore moins d'un excès d'acides.

Que signifie «hyperacidité»?

L'équilibre acido-basique n'est pas seulement influencé par l'alimentation. Dans certaines situations, notre corps peut effectivement réagir en s’acidifiant. Par exemple, une activité physique intense ou la pratique intensive d’un sport peuvent entraîner une augmentation de la concentration d'acide lactique dans le sang. Un tel dérèglement peut également se produire en cas de diabète, de jeûne strict ou de consommation excessive d'alcool. Mais cela n'a pas forcément de rapport avec les aliments que nous mangeons. L'âge, le stress, l'alcool, la caféine, la nicotine et le manque d'exercice peuvent également perturber l'équilibre. L'équilibre acido-basique n'est donc pas seulement influencé par l'alimentation.

Une alimentation alcaline peut-elle prévenir l'«hyperacidité»?

Une hyperacidité causée par l'alimentation est très improbable chez les personnes en bonne santé. Il n'existe aucune étude scientifique sur l'efficacité du jeûne alcalin, et l'«hyperacidification» de l'organisme causée par l'alimentation n'est pas prouvée sur le plan médical. Toutefois, les personnes qui souhaitent modifier durablement leur alimentation et manger plus varié peuvent s'en tenir aux aliments «alcalins»: une part importante de fruits et de légumes apporte de la variété dans l'assiette et au menu, mais aussi beaucoup de vitamines, de minéraux et de fibres alimentaires pour un apport optimal.

de Dr Melanie Loessner,

publié le 16.05.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

Calendrier de l’avent Migros: Résolvez des énigmes et gagnez

Jouer maintenant