Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Se disputer? Oui, mais correctement! Voici les 6 étapes à suivre

En soi, les conflits ne sont pas négatifs. Au contraire, les couples doivent même se disputer, affirme Guy Bodenmann. Ce qui importe, c’est de le faire de manière constructive. Mode d’emploi en six étapes.

L’une des personnes veut passer ses vacances à la montagne, l’autre à la mer. L’une aimerait avoir des enfants, l’autre pas. Les relations engendrent toujours des situations dans lesquelles les besoins des deux partenaires divergent. Il existe alors deux possibilités: en parler ou s’adapter sans mot dire.

La deuxième option est toujours la moins favorable, déclare le thérapeute de couple Guy Bodenmann. Il mène des recherches sur ce thème à l’université de Zurich depuis plusieurs années. Certaines personnes veulent éviter les disputes à tout prix, peut-être parce qu’elles ont grandi dans un milieu où elles n’y ont pas été habituées. «Elles étouffent leurs besoins pour préserver l’harmonie.» Quand il s’agit de décisions importantes ou lorsque de nombreuses petites décisions s’accumulent, cela peut même avoir des conséquences sur la santé et déclencher, par exemple, des migraines ou d’autres maladies chroniques. Ou bien la personne en question quitte son conjoint ou sa conjointe parce qu’elle n’en peut plus.

Les couples devraient donc discuter de leurs problèmes, même si cela mène à des disputes, insiste Guy Bodenmann. C’est entre l’âge de 30 et 40 ans que les couples se querellent généralement le plus. L’éducation des enfants, le ménage, les finances ou la jalousie sont les thèmes les plus explosifs. Une dispute n’est pourtant rien de grave. «Pour fonctionner à long terme, chaque relation a besoin de conflits constructifs.» Mais comment se disputer de manière constructive? Guy Bodenmann prodigue six conseils.

1. Choisir le bon moment

Naturellement, tous les différends ne sont pas planifiables, mais un bon timing peut s’avérer utile pour aborder un sujet délicat. Si l’un des partenaires rentre du travail après une journée stressante, son énervement montera généralement plus vite que si les deux personnes sont détendues. «Le stress a un effet négatif sur les relations car il diminue considérablement la tolérance et la générosité», explique Guy Bodenmann.

Mais comment reconnaître le moment approprié? Il faut un peu de sensibilité. «Il s’agit de ressentir comment va l’autre à ce moment.» Les amoureux de fraîche date seraient très doués pour cela. Ils sont très sensibles et savent toujours exactement ce qui manque à leur partenaire. Mais lorsque le sentiment amoureux s’émousse, cette aptitude s’estompe. Chacun se recentre alors davantage sur soi et ses propres besoins. «Cela ne veut cependant pas dire que ce sentiment ne peut pas être réappris, si nécessaire dans le cadre d’une thérapie.»

2. Prendre son temps

Il faudrait toujours interpréter une dispute comme une rencontre personnelle, conseille Guy Bodenmann. Une rencontre qui permet aux deux partenaires de s’ouvrir l’un à l’autre, d’expliquer ce qui est important à leurs yeux et pourquoi. Cela nécessite un cadre favorable, suffisamment de temps et une tranquillité totale. Il est fondamental de poser ces bases, indispensables à la relation: «La plupart des relations échouent parce que les couples passent ensemble trop peu de temps, qu’ils utilisent en plus pour se quereller.»

3. Adopter la bonne attitude

Pour de nombreux couples, la dispute est une lutte de pouvoir. Ils l’entament dans cet esprit: «Mon besoin est plus important», «J’y ai droit» ou «Il ou elle va voir». C’est tout sauf constructif, regrette Guy Bodenmann. «Il vaudrait bien mieux essayer de comprendre ce que souhaite l’autre personne, pourquoi quelque chose a de l’importance pour elle et comment trouver un compromis.»

4. Suivre certaines règles

Quelques astuces peuvent contribuer à ce qu’une dispute se passe mieux. Il faut éviter toute accusation. Des phrases du type «Tu fais toujours...» ou «Tu ne fais jamais...» sont taboues, insiste Guy Bodenmann. En revanche, il recommande d’argumenter à la première personne (je), d’expliquer ce que l’on ressent, pourquoi l’attitude de l’autre a été jugée blessante ou ce qu’on l’on souhaite de sa part.

5. Bien écouter

Souvent, lors de disputes, les personnes se concentrent beaucoup trop sur leurs propres arguments, remarque Guy Bodenmann. «Pendant que l’autre réagit à nos reproches, nous réfléchissons déjà à nos prochains arguments.» Si les deux se contentent de parler et que personne n’écoute, cela ne résout rien.

6. Trouver une solution

La fréquence et les sujets de dispute des couples ne sont pas révélateurs de la qualité de leur relation. En revanche, la façon dont une dispute se termine est bel et bien révélatrice, assure Bodenmann. Des paroles blessantes sont souvent prononcées dans le feu de l’action. Les couples heureux s’efforcent toutefois de se racheter autant que possible. Les couples malheureux, en revanche, y mettent le paquet, visent à dessein les points faibles de leur partenaire et ne s’excusent pas par la suite. Pourtant, «réparer les dégâts» est essentiel. «On estime qu’il faut cinq messages positifs pour compenser un seul message négatif.»

Pour qu’une dispute se termine de manière constructive, elle doit aboutir à un résultat acceptable pour les deux parties. Alors, vacances à la montagne ou à la mer? Certains problèmes se résolvent par un compromis. On peut, par exemple, aller une année à la montagne et la suivante à la mer. D’autres, comme la question des enfants, sont plus difficiles à résoudre. Peut-être que l’une des personnes est prête à s’adapter? «Mais il est essentiel que le thème ait été discuté et que la décision soit bien réfléchie», déclare Guy Bodenmann. Sinon, tôt ou tard, l’un des membres du couple sera frustré. Il est aussi possible que le couple arrive à la conclusion qu’il n’y a pas de solution. Les membres du couple doivent alors se demander ensemble ce que cela implique pour leur relation.

En lien avec le sujet

Vers le Dossier

de Deborah Bischof,

publié le 06.10.2022, ajusté le 31.08.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Besoin d'un coaching santé individuel?

En savoir plus
mann-beim-trailrunning