Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Quel est le meilleur moment pour s'entraîner? 6 conseils

Le moment où vous obtenez le maximum de vos performances ne dépend pas seulement de l'heure de la journée. Mais aussi du moment où vous mangez et de votre état d’esprit.

Les sportifs professionnels peuvent choisir le meilleur moment de la journée pour s'entraîner. Les amateurs, quant à eux, doivent libérer un créneau entre famille, travail, repas et toutes les autres obligations quotidiennes. Il n’existe donc pas de moment idéal. L'objectif serait d'intégrer l'entraînement à la vie quotidienne le plus sereinement possible. Ces six conseils vous aideront à y parvenir.

1. Définir un plan hebdomadaire

Quels rendez-vous figurent cette semaine dans votre agenda, comment souhaitez-vous vous entraîner et comment parvenir à concilier les deux? Cela déterminera votre plan d'entraînement. Les jours de congé, vous pouvez prévoir des séances d'entraînement plus longues, profiter de la lumière du jour et savourer l’instant, par exemple en courant dans la nature. Si vous avez le temps de vous entraîner deux jours de suite, par exemple le week-end, planifiez l'entraînement le plus intense avant l'entraînement plus long, à l’intensité plus faible ou modérée. La croyance de «rattraper» l’entraînement qu’on n’a pas pu effectuer la semaine pendant le week-end est erronée.

2. Ne pas s'entraîner aux «heures creuses».

Tôt le matin, en fonction des personnes, il faudra un certain temps pour atteindre une performance optimale. Alors que certaines déjà sont en forme à 6 heures du matin, d’autres doivent attendre 10 heures au moins.

En soirée, les performances diminuent pour pratiquement tout le monde. C'est pourquoi, du point de vue du biorythme, ces heures creuses ne conviennent généralement pas pour s’entraîner.

Le moment idéal se situe juste avant midi. C'est à ce moment-là que la plupart des personnes sont au meilleur de leur forme, tant sur le plan mental que physique. Après le repas du midi advient une phase plus «basse».

3. Prendre en compte ses horaires de repas

Impossible de s’entraîner l’estomac plein. Veillez à planifier vos repas de manière à ce qu'ils n'interfèrent pas avec votre entraînement. 

Sauter le petit-déjeuner pour sortir courir: si vous choisissez cette option, il est préférable de ne prévoir qu'un entraînement léger et non un entraînement de haute intensité. Car, comme le dernier repas remonte à un certain temps, les réserves de glycogène dans les muscles sont partiellement vidées et le corps n'est pas en mesure d'effectuer un entraînement intense. Tenter d’améliorer cela en mangeant une portion supplémentaire de pâtes la veille au soir n’est pas une très bonne idée, car l'absorption de glucides est réduite le soir et peut même perturber le sommeil.

Si vous aimez vous entraîner pendant la pause de midi, il est préférable de prendre une bonne collation de dix heures et de dîner après l'entraînement. Parallèlement, si vous optez pour un entraînement après le travail, privilégiez un bon goûter.

4. Penser à la régénération

Il y a tant d’adeptes du sport qui négligent leur régénération. Pourtant, les performances sont meilleures lorsque le corps a suffisamment de temps pour récupérer.

Pour cela, rien de mieux qu’un bon sommeil réparateur. Nous recommandons de s’entraîner l'après-midi, de boire ensuite suffisamment, de manger peu le soir mais en privilégiant les protéines avant d'aller se coucher. La régénération est d’autant plus importante après un entraînement de musculation.

5. S'entraîner avec l'esprit libre

Le meilleur moyen de s'entraîner, c'est d'avoir l'esprit libre. C’est pour cela que beaucoup choisissent de s’entraîner avant d’aller travailler, de façon à arriver plus détendus. Mais faites tout de même attention car, lors d’un entraînement en plein air, le vent et le froid peuvent fatiguer. Juste après l'entraînement, commencez plutôt par une tâche peu exigeante, car il peut être difficile de se concentrer.

Après le travail, le sport n'est recommandé qu'à celles et ceux qui y trouvent un réel épanouissement ou qui souhaitent justement s’aérer la tête. En revanche, les préoccupations liées au travail peuvent aussi avoir pour effet de réduire les performances lors de l'entraînement. Si l'on constate que l'on n'arrive pas à se concentrer, il faut vaut mieux passer d'un entraînement coordonné ou intense à un entraînement plus répétitif, décontracté.

6. Ne pas se forcer

Votre plan d'entraînement prévoit une séance de haute intensité, mais vous vous sentez fatigué: dans ce cas, un peu de flexibilité sera de vigueur afin de ne pas ressortir frustré de votre séance d'entraînement. Mais, avant de changer précipitamment votre programme d'entraînement, donnez à votre corps le temps de se remettre en route en prolongeant l'échauffement et commencez doucement. Si malgré tout, vous ne parvenez pas à atteindre votre vitesse de croisière, adaptez l’entraînement en fonction.

En savoir plus sur le bon entraînement

Vers le Dossier

de Georg Hasselmann,

publié le 25.08.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Fringale de sucreries? Votre coach vous aide

Commencer maintenant
frau-mit-smartphone