Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

La variole du singe: ce que vous devez savoir

Le virus de la variole du singe s'est également propagé en Europe le mois dernier. Il n’y a aucune raison de paniquer mais il convient d’être prudent.

La pandémie de coronavirus est à peine retombée qu'un virus inconnu refait surface. En Suisse aussi, les premiers cas de variole du singe ont été enregistrés au cours des deux dernières semaines et demie. Il ne s'agit certes que d'infections isolées. Ce qui est toutefois frappant, c'est la rapidité avec laquelle la maladie s'est propagée en très peu de temps. Ce n'est que le 7 mai que la Grande-Bretagne a signalé le premier cas connu en Europe. Il s’agissait d’un homme originaire du Nigeria. En moins d'un mois, le virus a infecté plusieurs centaines de personnes au total dans de nombreux autres pays. Une nouvelle épidémie n'est toutefois pas à craindre, selon les spécialistes.

D'où vient la variole du singe et quels en sont les symptômes?

Comme le coronavirus, l'agent pathogène de la variole du singe est très probablement passé de l’animal à l'homme - on parle alors de zoonose. Cependant, contrairement à ce que le nom de la maladie laisse entendre, ce ne sont pas les singes qui sont en cause mais des rongeurs.

Les personnes malades présentent d'abord des symptômes similaires à ceux de la grippe: fièvre, frissons, maux de tête, douleurs musculaires et dorsales, épuisement et gonflement des ganglions lymphatiques. La plupart du temps, une éruption cutanée apparaît au bout de quelques jours, avec des vésicules et des pustules qui éclatent et forment des croûtes. Généralement, c'est le visage qui est touché en premier, puis d'autres parties du corps. Selon les connaissances actuelles, les signes de la maladie apparaissent 5 à 21 jours après l'infection.

Comment faire la distinction entre la variole du singe et les autres éruptions cutanées?

Des vésicules apparaissent également, entre autres, dans le cas de la varicelle - une maladie généralement bénigne que la plupart des enfants attrapent au cours des premières années de leur vie. Dans le cas de la varicelle, les vésicules qui démangent se retrouvent simultanément à différents stades. En revanche, dans le cas de la variole du singe, elles apparaissent toutes au même stade de maturité. Le zona (herpès zoster) et de nombreuses autres maladies s’accompagnent également d’éruptions cutanées similaires. Pour un diagnostic précis, il faut consulter un spécialiste médical.

Comment peut-on contracter la variole du singe et quelles sont les personnes les plus vulnérables?

Le virus se transmet principalement lors d'un contact cutané étroit avec une personne malade ou par les muqueuses (bouche, nez, yeux, organes sexuels). On peut également s'infecter par contact avec des sécrétions de plaies infectées, du sang ou de grosses gouttelettes respiratoires, par exemple aussi par le biais de linge de lit usagé, mais probablement pas par des aérosols en suspension dans des pièces mal aérées. La variole du singe est moins insidieuse que le Covid, car elle n'est probablement transmise que par des personnes qui présentent déjà des symptômes.

En principe, toutes les personnes ayant eu des contacts étroits avec des malades, en particulier de nature sexuelle, sont à risque. Jusqu'à présent, la plupart des cas confirmés concernaient des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes. Les personnes immunodéprimées, les nourrissons, les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées semblent également présenter un risque plus élevé d'évolution plus grave de la maladie.

Quelle est la gravité de la maladie?

Il existe deux formes de variole du singe: celle d'Afrique de l'Ouest et celle d'Afrique centrale. Cette dernière est nettement plus grave. Heureusement, seule la variante d'Afrique de l'Ouest s'est répandue en Europe. Elle est généralement bénigne, et les personnes concernées se rétablissent en quelques semaines. Il n'existe pas de traitement des causes. Toutefois, en fonction des symptômes, différents remèdes apaisants sont disponibles.

Pourquoi le virus se propage-t-il en ce moment?

La variole du singe existe depuis longtemps en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale. En République démocratique du Congo, par exemple, 1200 cas ont déjà été recensés cette année, faisant 57 morts. La maladie a été détectée pour la première fois en 1970. La raison de la recrudescence actuelle en dehors de l'Afrique n'est pas encore scientifiquement expliquée. L'augmentation des voyages après la pandémie pourrait jouer un rôle, tout comme le fait que la vaccination contre la variole n'est plus pratiquée depuis 1980, car cette forme de maladie bien plus grave a pu être éradiquée. Il semble que le vaccin protège également contre la variole du singe.

Comment peut-on se protéger de la variole du singe?

En dehors du respect des recommandations habituelles en matière d'hygiène, comme se laver régulièrement les mains, il n'y a guère de possibilités de se préserver des infections. Selon les connaissances actuelles, les préservatifs ne protègent pas complètement contre la variole du singe, car la transmission se fait par des lésions cutanées. Les personnes de plus de 50 ans qui ont été vaccinées autrefois contre la variole peuvent toutefois compter sur une bonne protection. En Suisse, la vaccination a été arrêtée en 1972 et n'est plus disponible depuis lors.

Que faire si on pense avoir contracté la maladie?

Les personnes qui pensent avoir la variole du singe sont particulièrement responsables. Elles doivent se tenir à l'écart des autres et se faire examiner par un médecin le plus rapidement possible. En cas de test positif, les médecins cantonaux ordonnent un isolement. En outre, toutes les personnes qui ont été en contact étroit avec la personne malade doivent être informées.

de Andrea Söldi,

publié le 02.06.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

Abonnez-vous à la newsletter iMpuls et gagnez des cartes cadeau Migros

Inscrivez-vous
geschenk-icon0