Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Démangeaisons: pourquoi ne résistons-nous pas à l’envie de nous gratter?

Parfois, nous ne pouvons pas faire autrement: quand nous avons des démangeaisons, nous devons nous gratter. Mais pourquoi réagissons-nous ainsi sachant que nous faisons du mal à notre peau?

La peau est un organe très important. Elle nous protège du froid et de la chaleur, nous accompagne par tous les temps. Mais parfois – régulièrement –, elle nous crée des problèmes. Nous sentons une incroyable démangeaison. Et nous ne pouvons faire autrement que nous gratter tout en sachant que ce n’est pas bon pour la peau.

Pourquoi nous grattons-nous?

Nous gratter nous fait du bien et nous procure une agréable sensation de soulagement. L’effet apparaît, que nous nous grattions nous-mêmes ou que notre partenaire s’en charge, ou encore que nous nous frottions à un poteau parce que nous ne pouvons pas atteindre l’endroit concerné avec nos propres mains. 

Se gratter est en fait une bonne idée de la nature, prévue pour nous protéger des insectes dérangeants comme les poux ou les moustiques.

Mais le besoin de se gratter ne vient pas seulement de l’extérieur. Les démangeaisons chroniques sont le symptôme principal de maladies cutanées comme la neurodermatite ou le psoriasis, et également d’autres maladies telles que le diabète ou une affection hépatique. Les personnes qui en sont atteintes peuvent être prises d’une véritable frénésie et se gratter jusqu’au sang.

Que se passe-t-il dans notre corps quand nous nous grattons?

Il n’existe guère de recherches notables sur ce qui se passe exactement dans notre corps dans de telles situations. Des scientifiques de l’université du Minnesota, à Minneapolis, ont néanmoins tenté de trouver la corrélation entre démangeaisons et grattage sur des sujets stimulés spécialement à cet effet. Les scientifiques croient aujourd’hui avoir trouvé au moins une explication partielle au besoin de se gratter.

Ce sont des cellules nerveuses spéciales situées dans le cerveau qui joueraient ici un rôle déterminant. Chaque cellule contrôle pratiquement un champ bien défini sur la peau. En cas de démangeaisons, la cellule correspondante s’active et transmet un signal électrique au cerveau. Dès que nous nous grattons, la cellule nerveuse modifie son comportement et la démangeaison cesse.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Pourquoi n’arrêtons-nous pas de nous gratter?

Toutefois, cela ne fonctionne malheureusement que pour un temps très limité, de peut-être une demi-minute. Puis tout recommence à zéro: les cellules nerveuses indiquent au cerveau qu’il y a une démangeaison. Une histoire sans fin dont on ne peut guère sortir. Sous l’effet de cette stimulation permanente de la peau, des médiateurs favorisant encore la démangeaison sont libérés. Et nous nous grattons une fois de plus, ce qui accroît le risque que des bactéries pénètrent dans la peau.

Selon les médecins, le fait de se gratter active des zones du cerveau qui appartiennent au système de récompense. En bref: comme avec l’alcool ou d’autres drogues, il est difficile d’arrêter. Et cela est d’autant plus difficile chez les personnes qui souffrent de démangeaisons chroniques.

Interview d’experts: que faire quand ça démange?

Les démangeaisons peuvent toucher de nombreux endroits du corps. Que peut-on faire pour y remédier? Sina Kölpin, pharmacienne pour l’enseigne en ligne «zur Rose», nous livre quelques conseils:

Certaines personnes se grattent régulièrement le cuir chevelu. Pour quelle raison et comment lutter contre ce phénomène?

Différentes causes peuvent entrer ici en ligne de compte. Si l’on a un cuir chevelu sec, il est conseillé d’utiliser des shampooings hydratants ou au sélénium pour l’apaiser. En cas de propagation excessive de la Malassezia furfur, une levure, il est recommandé de se tourner vers des shampooings contenant du kétoconazole. Et pour lutter contre les poux, il y a des shampooings anti-poux.

Les boutons de moustique peuvent aussi vraiment démanger. Avez-vous une astuce?

On obtient un bon résultat en refroidissant la piqûre et en appliquant une crème anti-allergique.

Certaines personnes sont touchées au niveau de l’anus. Que peuvent-elles faire?

Des crèmes anti-inflammatoires ayant un effet anesthésique local peuvent aider. Si les troubles ne disparaissent pas après une courte période, je conseillerais de consulter. La cause de cette démangeaison peut en effet aussi être des hémorroïdes, une contamination par des vers ou d’autres affections.

Existe-t-il d’autres raisons de consulter en cas de démangeaisons?

Oui, si l’aspect de la peau change, par exemple en cas d’apparition d’endroits suintants ou rugueux, et si les produits achetés en pharmacie n’y remédient pas. Si ces démangeaisons viennent d’une neurodermatite ou d’un psoriasis, le traitement ne peut se faire que par phase, avec des médicaments sur ordonnance.

Que pensez-vous du conseil préconisant – tout au plus – de tapoter l’endroit concerné plutôt que de se gratter en cas de démangeaisons?

Je dirais la chose suivante: quelle que soit la méthode choisie, il ne faut pas blesser sa peau.

de Markus Sutter,

publié le 22.11.2017, ajusté le 21.02.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Conseils en matière de santé - convenir maintenant d’un premier entretien gratuit.

Vers l’inscription
mann-beim-trailrunning