Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

L’écoute active est importante dans une relation

Lorsque nous écoutons activement la personne en face de nous, nous montrons que nous la considérons et la comprenons. C’est important dans une relation. Découvrez comment bien écouter.

Vous avez encore beaucoup de choses à faire et vous êtes déjà en train de penser à la prochaine réunion, ou bien vous êtes assis-e au restaurant et vous devez encore vérifier rapidement vos messages sur votre téléphone portable... Voilà, vous avez manqué ce que votre interlocuteur ou votre interlocutrice vient de dire. Cela vous arrive-t-il? Découvrez pourquoi savoir écouter est important et comment vous pouvez apprendre à le faire.

Pourquoi l’écoute active est-elle importante dans une relation?

L’écoute est la base d’une bonne relation. Quand on écoute vraiment, on montre à l’autre personne qu’on la considère et qu’on la comprend. «Cela permet d’établir une confiance mutuelle», explique Beatrice Gschwend, psychologue chez Wepractice à Winterthour. «Quand nous nous concentrons sur ce que l’autre veut nous communiquer, notre interlocuteur ou interlocutrice se sent valorisé-e et compris-e et peut s’ouvrir davantage.»

Qu’est-ce qui nous empêche d’écouter activement?

Souvent, nous sommes dans le stress du quotidien et nos pensées sont déjà ailleurs. La pression du temps nous empêche de nous engager complètement dans ce que nous dit la personne en face. Autre chose: au lieu de nous occuper de notre interlocuteur ou interlocutrice et de l’écouter, nous commençons souvent à parler de nous ou à donner des conseils que l’autre ne veut pas entendre.

Qu’en est-il du téléphone portable et des autres médias numériques?

De nombreux malentendus peuvent survenir avec les textos ou courriers électroniques. En effet, avec ce type de communication, on ne peut pas voir l’autre. De ce fait, il manque les éléments non verbaux tels que le ton de la voix ou l’expression du visage. Or, le ton et les mimiques sont importants pour comprendre ce que l’autre veut dire. De même, des aspects importants de la communication ne peuvent être perçus dans les appels vidéo ou au téléphone. Nous ne pouvons pas savoir si l’autre personne écoute activement ou si elle est en train de faire autre chose en même temps, par exemple lire ses e-mails.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Que nous apporte l’écoute active?

«Cela rend la communication plus intéressante, plus humaine et nous aide à être vraiment dans le moment présent», explique la psychologue. Nous montrons de l’intérêt, du respect et de l’estime à l’autre. Notre interlocuteur ou interlocutrice se sent considéré-e et compris-e. Si nous écoutons correctement et activement, la personne qui nous parle peut s’ouvrir davantage et a envie d’en dire plus sur elle-même. Cela rend également la conversation plus intéressante pour la personne qui écoute.

10 conseils pour une écoute active

Il y a écouter et écouter. Rester assis-e sans rien faire en hochant la tête ne suffit pas. Voici ce qu’il faut retenir pour bien écouter:

  1. Accordez du temps à la personne qui souhaite vous parler. Si vous n’en avez pas suffisamment, il vaut mieux trouver un créneau horaire plus approprié.
  2. Montrez un intérêt réel. Cherchez le contact visuel, regardez la personne qui vous parle. Veillez à être tourné-e vers elle et donnez des feed-back verbaux et non verbaux. Hochez la tête de temps en temps, par exemple.
  3. Retenez-vous de trop donner votre avis. Ne commencez pas à parler de vous. C’est l’interlocuteur ou l’interlocutrice qui est au centre de la discussion, pas vous ou ce que vous pensez.
  4. Demandez des précisions si vous n’avez pas compris quelque chose. Si quelqu’un vous dit «je ne vais pas bien», demandez-lui de vous donner un exemple concret. Dites-lui «donne-moi un exemple pour que je comprenne mieux de quoi il s’agit».
  5. Posez des questions ouvertes, c’est-à-dire des questions qui commencent par pourquoi et comment et auxquelles on ne peut pas répondre uniquement par oui ou par non. Par exemple: pourquoi ne t’es-tu pas senti-e bien?
  6. Laissez votre interlocuteur ou interlocutrice s’exprimer. Acceptez les pauses, elles sont importantes pour que la personne qui parle puisse réfléchir.
  7. Ne vous laissez pas déconcentrer. Éteignez votre téléphone portable ou toute autre source de perturbation.
  8. Ne réfléchissez pas à vos propres réponses pendant la discussion. Essayez à l’inverse de vous concentrer sur ce qui est dit.
  9. Essayez de ne pas porter de jugement. Nous sommes habitué-es à juger les situations qui se présentent à nous. Lorsque nous sommes confronté-es à un problème, il nous faut souvent prendre une décision rapide: la situation est-elle dangereuse ou non? Juger est une tactique de survie, mais elle n’est pas nécessaire dans le cadre de l’écoute active.
  10. Ne donnez pas de conseils ou de recommandations. Si nous imposons nos propres idées à l’autre, cela ne fonctionne pas. La personne en face risque de se bloquer, de se refermer.

de Susanne Schmid Lopardo,

publié le 13.02.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Conseils santé dans la newsletter iMpuls, adaptés à ta vie.

S'abonner maintenant et gagner
geschenk-icon1