Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

«Brain freeze»: Prenez garde au gel du cerveau

Vous mangez une glace et vous commencez soudainement à avoir mal à la tête. Est-ce dangereux? Ou n’est-ce pas grave du tout? Voici les réponses.

Quels sont les symptômes du «brain freeze»?

Les Anglo-saxons l’appellent brain freeze, gel du cerveau. Chez nous, ce drôle de mal est désigné comme la céphalée de la crème-glacée. Il s’agit d’un phénomène physiologique qui apparaît lorsqu’on ingère très rapidement un aliment ou une boisson conservés à très basse température. Une violente douleur se forme alors au niveau de l’avant du crâne, ou derrière les yeux. Elle dure généralement moins d’une minute.

Quelles sont les causes du «brain freeze»?

Le point de départ de ce mal de tête se situe au niveau du palais. Doté d’un nerf crânien, ce dernier est directement en contact avec notre cerveau. Quand une substance froide entre en contact avec lui, les vaisseaux sanguins des sinus et de l’artère cérébrale antérieure se contractent. Puis, quand la bouche se réchauffe à nouveau, ils se dilatent rapidement. C’est cette réaction qui est responsable de la douleur ressentie.

Qui est concerné par les maux de tête provoqués par le froid?

Certains semblent y être totalement immunisés. Alors que d’autres redoutent toujours la première morce dans un bâtonnet glacé. Selon des études, les jeunes sont généralement plus sensibles au gel du cerveau. De même, les personnes sujettes aux migraines sont deux fois plus exposées à ces symptômes. Prendre son temps en avalant boissons ou aliments froids, pour habituer son palais au frais, permet d’éviter les déconvenues dans la majorité des cas.

Que faire contre les maux de tête provoqués par le froid?

Pour lutter contre le phénomène, rien de tel que de faire remonter la température. Boire une boisson tiède est la solution la plus rapide. Si vous n’en avez pas une sous la main, il suffit d’inspirer par la bouche et d’expirer par le nez pour favoriser la circulation de l’air chaud dans la bouche. Ou de coller sa langue au palais pour redonner quelques degrés à ce dernier.

Le «brain freeze» est-il grave?

Bien que très désagréable, la céphalée de la crème glacée ne représente aucun danger pour la santé. Dr Georgios Kastanidis, médecin praticien chez Medbase Vevey, indique qu’il s’agit d’un phénomène clinique sans gravité ne nécessitant ni visite médicale ni prise de médicaments. Juste un peu de prudence la prochaine fois que vous croquerez dans une crème glacée.

En lien avec le sujet

de Thomas Piffaretti,

publié le 02.08.2023

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Migros et Pink Ribbon: ensemble contre le cancer du sein

Soutenez l’initiative