Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Médicaments et voyages: à quoi faut-il faire attention?

Partir en vacances ou en voyage avec des médicaments a ses inconvénients. On devra, par exemple, tenir compte des fuseaux horaires pour savoir quand prendre ses médicaments, et il s’agira d’y prêter attention pendant le vol également.

Les personnes qui partent en Amérique, en Asie ou à l’autre bout du monde doivent reculer ou avancer leur montre de plusieurs heures. Penser à temps à la prise de médicaments permet d’éviter le stress avant le départ.

Médicaments pendant le vol

Pendant le voyage en avion, on prend ses médicaments comme d’habitude à l’heure de la maison. Ce n’est qu’une fois arrivé à destination que l’on règle sa montre sur le fuseau horaire local.

Destination affichant moins de 2 heures de décalage horaire

Les voyages dans des fuseaux horaires qui présentent moins de deux heures de décalage ne posent généralement pas de problème pour la prise de médicaments. À l’arrivée, il suffit de prendre la dose habituelle à l’heure habituelle. L’heure locale est alors déterminante.

Destination affichant plus de 2 heures de décalage horaire

Pour les grands décalages horaires de plus de deux heures, tout dépend si l’on vole vers l’est ou vers l’ouest. Dans tous les cas, il est recommandé de demander à votre pharmacien-ne ou médecin de calculer un plan de médication, car de tels calculs nécessitent des connaissances spécialisées.

Lors de vols en direction de l’est, il se peut que ce soit déjà le matin à l’arrivée, alors que l’on a pris sa dose du soir il y a peu. Le temps écoulé entre deux prises serait donc plus court que d’habitude. C’est pourquoi la dose sera ponctuellement réduite dans de tels cas, afin d’éviter le surdosage.

À l’inverse, les vols en direction de l’ouest «prolongent» la journée. Il faudra donc prendre une dose légèrement plus élevée ou une dose supplémentaire.

Attestation de médicaments pour la douane

L’exportation de médicaments faisant partie des «substances contrôlées» est autorisée depuis la Suisse si elle est destinée à un usage personnel pour une durée maximale de 30 jours.

Tout dépend aussi des médicaments dont on a besoin. Le mieux est de se renseigner auprès de la représentation consulaire compétente pour savoir si un certificat médical est nécessaire. Pour les substances contrôlées ainsi que pour certains médicaments qui agissent sur le psychisme, il faut toujours avoir sur soi un certificat d’importation. Le formulaire correspondant en anglais se trouve sur le site Internet de Swissmedic. Il doit être rempli et signé par votre médecin et, dans certains cas, également par votre pharmacien-ne.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Vers le Dossier

Comment transporter les médicaments

Il est préférable de les transporter dans leur emballage d’origine dans les bagages à main, afin qu’ils ne soient pas exposés à des températures extrêmes et que vous les ayez toujours sous la main. Une valise en soute peut vite se perdre! Emporter également la notice d’emballage. Pour les médicaments liquides, certaines compagnies aériennes n’autorisent dans les bagages à main que la quantité nécessaire durant le vol.

Les médicaments qui doivent être conservés au frais peuvent être transportés dans un sac isotherme avec des éléments réfrigérants. Cependant, lors de longs voyages, même un sac isotherme finit par être trop chaud. Il est donc conseillé de demander au préalable à la compagnie aérienne si elle met à disposition des boîtes spéciales pour le transport de médicaments. Les médicaments sensibles à la température peuvent ainsi être conservés jusqu’à 60 heures entre deux et six degrés Celsius.

Médicaments particulièrement délicats en cas de décalage horaire

Conseils
  • En principe, il est conseillé de se munir d’un certificat médical pour les médicaments délivrés sur ordonnance. Elle pourrait être utile en cas de questions à la douane, auprès de la compagnie aérienne ou en cas de perte des médicaments.
  • Il est préférable de toujours emporter un peu plus de médicaments que nécessaire. Si le départ est retardé ou le vol détourné, vos besoins seront couverts.

Il faut faire attention aux antibiotiques et à certaines hormones. Il s’agit notamment de l’insuline, des hormones sexuelles à visée contraceptive et des hormones de type cortisone. En revanche, les hormones thyroïdiennes ne posent pas de problème jusqu’à un décalage horaire de 12 heures, car leur effet dure plus longtemps que celui des autres médicaments.

  • Pilule contraceptive: les femmes qui prennent quotidiennement une pilule contraceptive doivent faire attention au type de pilule qu’elles prennent. Selon le type de pilule, l’intervalle entre deux prises peut être de 27 heures ou de 36 heures au maximum. On peut donc retarder la prise de trois heures au maximum dans un cas et de douze heures au maximum dans l’autre. Si l’intervalle d’une prise à l’autre dépasse la limite de 27 ou 36 heures, il faut prendre une «pilule intermédiaire» supplémentaire douze heures après la dernière prise, puis reprendre à intervalles de 24 heures. Toujours consulter la notice d’emballage. Si vous avez des questions, votre médecin ou votre pharmacien-ne se fera un plaisir de vous aider. En cas de diarrhée ou de vomissements dans les trois heures suivant la prise, penser à prendre une pilule supplémentaire. Sinon, l’efficacité pourrait être compromise.
  • Insuline: les personnes diabétiques qui doivent s’injecter de l’insuline doivent établir un plan d’injection pour le voyage avec leur médecin ou leur pharmacien-ne. Il est également important de contrôler étroitement la glycémie pendant le voyage. En effet, le stress du voyage et le changement d’alimentation peuvent avoir un impact sur les taux de glycémie. Pour avoir un antidote à portée de main en cas d’hypoglycémie, emportez du glucose dans votre bagage à main.
  • Médicaments contenant de la cortisone: les médicaments de type cortisone sont souvent pris le matin, car cela correspond au rythme biologique naturel. Les personnes qui voyagent devraient si possible conserver ce rythme et se baser sur l’«heure à la maison». En cas de décalage horaire de plus de deux heures, l’heure de prise est décalée chaque jour de deux heures vers l’avant (pour les voyages vers l’est) ou de deux heures vers l’arrière (pour les voyages vers l’ouest).
  • Médicaments contre l’épilepsie: là aussi, il faut demander un plan de prise à votre médecin au préalable. La Ligue suisse contre l’épilepsie a résumé les points importants à prendre en compte dans une brochure.
  • Antibiotiques: si la prise doit se faire trois fois par jour, il faut prendre le médicament toutes les huit heures, quelle que soit l’heure locale. Ce n’est qu’ainsi que le niveau d’action reste constant. Reprendre l’antibiotique matin, midi et soir en tenant compte du nouveau fuseau horaire serait une erreur. Pour un antibiotique pris deux fois par jour, l’intervalle entre une dose et la suivante doit être de 12 heures; pour un antibiotique pris une fois par jour, l’intervalle est de 24 heures.

de Susan Musicaro,

publié le 22.06.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Du 16.4 au 22.4: carottes, pommes Golden ou courgettes bio pour 1 franc

À découvrir
Vitaminfranken FR