Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Infection au coronavirus: quand puis-je reprendre le sport?

Mieux vaut aller un peu trop lentement que trop vite – telle est l’idée après avoir eu le Covid-19. Voici comment les sportifs amateurs et sportives amatrices peuvent se remettre à l’entraînement.

«Dans notre société de la performance, beaucoup de gens ont du mal à prendre le temps de se rétablir complètement après une maladie», constate régulièrement Patrik Noack, médecin du sport chez Medbase et «Health Performance Officer» chez Swiss Olympic. C’est particulièrement vrai pour le Covid-19.

Pour que la reprise du sport se passe bien, Patrik Noack a élaboré des recommandations pour «Swiss Olympic» en collaboration avec des collègues. La grande majorité des sportifs et sportives peuvent reprendre en suivant ces règles: 

  1. «Après un test positif au coronavirus, les sportifs amateurs et sportives amatrices devraient s’arrêter pendant au moins cinq jours, même en l’absence de symptômes. Si en revanche une personne positive présente des symptômes, il faut prolonger cette pause jusqu’à ce qu’ils aient disparu», conseille Patrik Noack.
  2. En cas de fièvre, la règle est la suivante: pas de sport, rester à la maison et se reposer. «Une fois qu’on a surmonté l’infection, il ne faut pas rester au lit toute la journée, mais plutôt aller prendre l’air deux fois par jour pendant environ 30 minutes», recommande Patrik Noack. Au début, les activités quotidiennes peu intenses sont autorisées et même utiles.
  3. On peut reprendre l’entraînement après au moins 48 heures sans symptômes. Il ne s’agit pas d’augmenter l’intensité de l’entraînement de manière progressive, mais plutôt d’y aller «piano». «Il faut accepter le fait que le corps est encore fatigué, même si la fatigue ne se voit pas de l’extérieur», explique Patrik Noack.
  4. Les expert-es conseillent de se donner au moins huit jours avant de reprendre l’entraînement au même niveau qu’avant l’infection. Concrètement, cela signifie reprendre l’entraînement en y allant petit à petit, en commençant par la marche, la course à pied tranquille, sans entraînement de force. La fréquence cardiaque doit rester inférieure à 70% de la fréquence cardiaque maximale et la durée de l’entraînement ne doit pas dépasser 15 minutes.
  5. Le pouls au repos est un bon indicateur pour savoir si l’on est à nouveau en pleine santé. Il faut le prendre le matin, au réveil, avant de se lever. Si le pouls compte, par minute, cinq pulsations ou plus au-dessus du pouls au repos que l’on avait habituellement avant la maladie, cela indique que le corps n’a pas encore récupéré complètement ou qu’on a fait un effort trop important.
  6. Si l’entraînement léger est bien toléré pendant deux jours, on peut en faire un peu plus chaque jour. En revanche, si une forte fatigue ou d’autres symptômes apparaissent, on revient en arrière et on laisse à nouveau à l’organisme le temps de récupérer. Il en va de même pour toutes les étapes suivantes. Si quelque chose est inhabituel – par exemple si l’on souffle anormalement fort lors d’un petit effort –, il faut consulter un médecin.
  7. Tant que l’on se sent bien, on peut augmenter au fil des jours d’abord la fréquence d’entraînement, puis la durée de l’entraînement – mais toujours de sorte que le pouls reste inférieur à 80% du pouls maximal. «Beaucoup de sportifs amateurs et de sportives amatrices ont tendance à en faire trop et à ne pas écouter suffisamment leur corps», explique Patrik Noack.
  8. L’«échelle de Borg», du nom du physiologue suédois Gunnar Borg, est une bonne aide. Elle mesure la perception de l’effort. La valeur la plus basse de 6 correspond à un effort léger, la plus haute de 20 à un effort que ne peut plus supporter la personne. Au début, l’entraînement doit être tel que l’on reste en dessous de 14 points sur l’échelle de Borg. 
  9. Les sportifs et sportives de plus de 15 ans aux objectifs ambitieux et qui s’entraînent au moins dix heures par semaine se voyaient conseiller jusqu’à présent de passer un examen médical de «retour au sport» avant de reprendre l’entraînement. C’était le cas dès lors que la personne avait un test positif, même si elle ne présentait aucun symptôme. «Compte tenu de l’évolution moins grave de la maladie avec le variant Omicron, nous discutons actuellement pour savoir si cela est encore nécessaire ou si l’infection au coronavirus ne devrait pas être traitée maintenant comme d’autres infections», explique le médecin du sport. En fonction de ce qui ressort de l’entretien avec la personne et de l’examen physique, il se peut que l’examen de «retour au sport» ne nécessite ni électrocardiogramme ni prise de sang.
  10. Après la vaccination contre le Covid-19, les médecins du sport conseillent de faire une pause d’au moins trois jours, puis d’augmenter également progressivement l’intensité de l’entraînement. Après une forme grave du Covid-19, une pause sportive de plusieurs semaines à plusieurs mois peut s’avérer nécessaire. Après une pneumonie, il faut compter quatre à six semaines, et plusieurs mois après une myocardite. Dans ces cas-là, il est bien de consulter un médecin du sport afin d’établir un programme de reprise adapté.

En lien avec le sujet

Vers le Dossier

de Dr med. Martina Frei,

publié le 18.07.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

PAID POST: Petit conseil d’initié pour âmes citadines - la Slovénie urbaine

À découvrir