Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Que révèlent vos selles et comment stimuler le transit

Les selles sont la chose la plus naturelle du monde et sont essentielles pour le bien-être. Mais la honte pousse un grand nombre d’entre nous à ne pas chercher de l’aide en cas de problème. Ce que vos selles révèlent sur votre état de santé et 7 conseils pour améliorer votre transit intestinal.

Que signifient la forme, l’odeur et la couleur de mes selles?

Nous n’en parlons pas volontiers – le sujet n’est pas en odeur de sainteté. Mais avez-vous déjà examiné vos excréments de plus près? Si ce n’est pas le cas, livrez-vous à cet exercice. Car nos selles peuvent en dire long sur notre santé.

Des selles normales sont lisses, moulées et de couleur brune. Mais de petits écarts sont également considérés comme normaux. Si la consistance, l’odeur et la couleur sont occasionnellement très différentes, si l’on ne peut pas faire la «grosse commission» durant une journée ou si l’on doit se rendre plusieurs fois par jour aux toilettes, inutile de s’inquiéter dans un premier temps.

«La digestion est un système biologique et non pas un train qui fonctionne selon des horaires déterminés», déclare Christian Trautwein, gastroentérologue à l’université d’Aix-la-Chapelle (Allemagne).

Si ces changements durent plus de trois jours, il vaut mieux se rendre chez le médecin par mesure de sécurité. En cas de sang dans les selles, sur le papier hygiénique ou dans les toilettes, consulter également immédiatement, car il peut s’agir d’une alerte.

Echelle des selles

Bristolskala
Bristolskala

©www.researchgate.net

Il existe même un classement des types de selles, appelé échelle de Bristol. Celle-ci distingue sept types différents:

  • 1: Petites boulettes dures difficiles à expulser.
  • 2: Petites saucisses grumeleuses.
  • 3: Selles en forme de saucisse avec des fissures.
  • 4: Selles en forme de saucisse et lisses.
  • 5: Petits morceaux discontinus.
  • 6: Selles molles non moulées.
  • 7: Selles entièrement liquides.

Types 1 et 2: pas assez de liquide ou bien des fibres insolubles telles que des céréales ou des légumineuses ont été consommées.

Types 3 et 4: tout va bien.

Type 5: il est totalement normal d’aller à la selle plusieurs fois par jour.

Types 6 et 7: diarrhée. Votre corps perd beaucoup d’eau. Buvez suffisamment. Une visite chez le médecin ne s’impose que lorsque la diarrhée dure plus de trois jours ou est très prononcée.

Si les selles sont régulièrement fines, longues ou semblables à des tagliatelles, il est possible que les excréments soient à l’étroit en raison de polypes, d’excroissances ou d’une tumeur intestinale.

L’odeur

Les selles, mêmes saines, n’ont pas une odeur agréable. Si les excréments sentent vraiment mauvais, ont une odeur putride ou âcre pendant plusieurs jours, cela peut être l’indice d’une inflammation du pancréas, d’une intolérance au gluten ou d’une maladie. Le médecin aidera alors à tirer les choses au clair.

La couleur

Nos selles peuvent prendre différentes couleurs. Bon nombre des changements observés sont provisoires et dus à l’alimentation.

  • Brunes: tout va bien. La teinte brune apparaît sous l’effet des sucs digestifs brunâtres tels que la bile.
  • Brun foncé: cette couleur peut être l’indice de saignements dans la partie supérieure de l’appareil digestif. Elle peut aussi venir de médicaments comme des préparations à base de fer et de charbon.
  • Vert: cette couleur vient fréquemment d’une forte consommation de légumes verts. Si on la constate en cas de diarrhée, elle est le signe d’une infection intestinale.
  • Rouge: lorsque l’on a mangé des betteraves, aucune raison de s’inquiéter. A défaut, il s’agit de sang dans les selles: aller immédiatement chez le médecin.
  • Orange: vous avez mangé des carottes ou de la courge?
  • Jaune: cette couleur peut apparaître en raison d’antibiotiques ou d’aliments. Si les selles sont également collantes, brillantes et malodorantes, il s’agit de selles grasses (stéatorrhée). Celles-ci peuvent indiquer des problèmes de pancréas, une intolérance au gluten ou des calculs biliaires.
  • Blanc: pas bon. Il n’y a pas assez de sucs digestifs. Peut-être s’agit-il d’un problème de vésicule biliaire. Consultez un médecin. (Poursuivez votre lecture ci-dessous …)

7 conseils pour améliorer son transit intestinal

1. S’asseoir correctement

Les toilettes sont confortables et hygiéniques, mais pendant plusieurs millions d’années, les humains se sont accroupis: dans cette position, les conditions anatomiques sont optimales pour vider rapidement et complètement l’intestin, car le rectum n’est pas plié. Pour recréer ces conditions chez vous, vous pouvez mettre un tabouret sous vos pieds et vous pencher en avant en laissant un angle de 35 à 45 degrés entre le torse et les jambes.

2. Éviter de rester trop longtemps

Rester au petit coin pour lire le journal ou scroller sur les réseaux sociaux agace la personne qui attend ensuite, mais pas seulement: comme on pousse toujours inconsciemment, cela peut aussi faire enfler les hémorroïdes, des coussinets vasculaires situés dans le canal anal qui nous aident à contrôler l’élimination des selles. Limitez donc vos passages aux toilettes à deux ou trois minutes, et si vous n’y arrivez pas, attendez d’avoir envie d’aller à la selle pour réessayer.

3. Ne pas pousser trop fort

En cas de selles dures, on est tenté de pousser pour s’en débarrasser. Cela n’apporte souvent pas grand-chose et peut, au contraire, entraîner des troubles hémorroïdaires, par exemple un gonflement douloureux, des démangeaisons, des saignements ou des suintements. Mieux vaut donc faire le nécessaire pour que les selles soient molles (voir point 4).

4. Bien manger, boire et faire de l’exercice

Lorsque les selles ont la bonne consistance, de nombreux problèmes se résolvent d’eux-mêmes. Pour ce faire, il est important d’avoir une alimentation riche en fibres: légumes, fruits, produits à base de céréales complètes et légumineuses. Les téguments de graines de psyllium sont également très efficaces: trempés dans de l’eau, ils gonflent jusqu’à atteindre plusieurs fois leur volume. En outre, il convient de boire beaucoup (au moins 1,5 litre par jour) et de faire de l’exercice régulièrement.

5. Ne pas faire plusieurs choses en même temps

Il n’est pas non plus recommandé de lire ou de jouer aux jeux vidéo aux toilettes, car ces activités déconcentrent. Essayez de vous détendre et de rediriger vos pensées sur le fait de soulager vos intestins: cela stimule les nerfs qui contrôlent le processus.

6. Aller régulièrement aux toilettes

Habituez vos intestins à se vider à des heures régulières. Pour beaucoup, le matin est le moment le plus propice pour éliminer ce que le corps a digéré pendant la nuit. Certaines personnes n’ont à y aller que deux à trois fois par semaine, d’autres plusieurs fois par jour - tout est normal tant que vous ne ressentez pas pas de troubles.

7. Bien nettoyer

Le mieux est de se nettoyer à l’eau claire, avec un WC douche, dans la douche ou dans un bidet.

Si les problèmes persistent, il est recommandé de consulter un médecin.

Votre digestion vous pose-t-elle d’autres problèmes?

Tout au sujet de la digestion

de Christian Andrae et Andrea Söldi,

publié le 08.09.2017, ajusté le 01.11.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Personal Health Coaching: Un mental plus fort avec nous

C’est parti!
mann-beim-trailrunning