Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Dengue: ce qu’il faut savoir avant de partir en voyage

Vous attendiez impatiemment de partir enfin visiter ce pays chaud. Las, quelques jours après votre arrivée, forte fièvre, maux de tête et douleurs articulaires vous assaillent soudainement. Simple grippe? Possible. Mais il peut aussi s’agir d’une autre maladie: la fièvre de la dengue.

Qu’est-ce que la dengue?

Maladie tropicale, la dengue est causée par un virus transmis par le moustique du genre Aedes. Surtout présente dans les pays tropicaux et subtropicaux, elle a vu son incidence augmenter fortement ces dernières années. Environ 80% des infections sont complètement asymptomatiques et passent donc inaperçues. Des cas graves, voire mortels, peuvent toutefois survenir. «En cas de fièvre pendant ou après un voyage dans un pays touché par la maladie, il faut donc consulter immédiatement un médecin», explique la docteure Esther Künzli de l’Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH) à Bâle. 

Quels sont les symptômes de la fièvre de la dengue?

Comme son nom l’indique, la fièvre de la dengue se manifeste principalement par des poussées de fièvre soudaines et parfois fortes. Fortes céphalées et douleurs musculaires, articulaires et oculaires intenses sont d’autres symptômes fréquents. Des nausées, des vomissements, un gonflement des ganglions ou encore une éruption cutanée tachetée peuvent également survenir, bien que moins fréquemment. Les symptômes se manifestent généralement sept à dix jours après une piqûre de moustique, exceptionnellement après seulement trois jours ou au bout de quatorze jours. En règle générale, ils disparaissent d’eux-mêmes en l’espace de quelques jours. Comme les symptômes sont similaires à ceux de la grippe ordinaire et d’autres maladies virales, on peut supposer que la dengue passe souvent inaperçue.

Quelles sont les complications possibles?

Dans de rares cas, une dengue dite hémorragique se développe, qui occasionne une forte diminution des plaquettes sanguines (thrombocytes). Comme le sang coagule moins bien, il se produit des hémorragies qui se manifestent, par exemple, par des saignements de nez ou de gencives, des douleurs abdominales, des vomissements ou des selles noires. Cette forme grave de la maladie se produit surtout chez les enfants de moins de dix ans. «Les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants ont, elles aussi, un risque accru d’hémorragie du fait de la chute des plaquettes», avertit la médecin Esther Künzli.

Très rare, la dengue avec syndrome de choc se caractérise par un effondrement de la tension artérielle due à une déshydratation des tissus. Dans un tel cas, un traitement d’urgence s’impose.

Comment se contracte la dengue?

On peut contracter ce virus en se faisant piquer par un moustique du genre Aedes: les femelles sucent le sang des humains ou des singes pour obtenir les protéines dont elles ont besoin. Si elles rencontrent une personne infectée, elles sont elles-mêmes contaminées par le virus de la dengue et le transmettent à leur tour à la prochaine personne qu’elles piquent. L’agent pathogène est ainsi transmis encore et encore, induisant un cycle sans fin. Les moustiques femelles peuvent en outre contaminer directement leur progéniture. Elles pondent leurs larves dans l’eau stagnante, par exemple dans une flaque, un seau ou un récupérateur d’eau de pluie, de préférence dans les zones urbaines. En revanche, il n’est pas possible pour deux personnes de se contaminer entre elles.

Dans quels pays la dengue est-elle présente?

Le virus circule en Asie du Sud-Est, en Amérique centrale et du Sud, en Australie et en Afrique. Néanmoins, sa propagation n’est pas recensée et documentée partout avec la même rigueur. Avec le réchauffement climatique et la forte mobilité à l’échelle de la planète, les moustiques du genre Aedes remontent de plus en plus vers le nord et quelques-uns ont d’ores et déjà été identifiés en Suisse. 

Dans nos contrées, ces insectes sont connus sous le nom de «moustique tigre». Jusqu’à présent, trois variétés de ces grosses bestioles à rayures noires et blanches ont été signalées dans notre pays. Outre la dengue, ces moustiques peuvent transmettre d’autres virus, dont le Zika. Alors que des infections ont déjà été observées dans des pays européens comme Madère, la Croatie, la France et l’Espagne, aucune contamination directe par les moustiques n’a été recensée à ce jour en Suisse. «Tous les malades sont des personnes qui reviennent de voyage», explique Esther Künzli. 

Malgré tout, chez nous aussi les chiffres de cette maladie (dont la déclaration est obligatoire) sont en forte augmentation. Alors qu’un total d’environ 300 cas a été recensé pour toute l’année 2023, on comptait déjà 160 personnes infectées fin avril 2024. Un diagnostic clair peut être posé au moyen d’un test sanguin. On estime que jusqu’à 400 millions de personnes sont infectées par la dengue chaque année dans le monde.

(Voir suite ci-dessous...)

Quel est le traitement de la fièvre de la dengue?

Il n’existe pas de traitement à proprement parler. Comme pour la grippe, on peut simplement soulager les symptômes avec des médicaments contre la fièvre (antipyrétiques) et contre la douleur (analgésiques). Toutefois, certains analgésiques comme l’aspirine, l’ibuprofène ou le diclofénac fluidifient le sang et sont donc déconseillés. Du repos, beaucoup de sommeil et une hydratation suffisante peuvent favoriser la guérison. En cas d’évolution de la maladie vers une forme grave, il faudra toutefois se rendre immédiatement aux urgences.

Comment se protéger de la dengue?

La meilleure façon de se protéger est d’éviter autant que possible les piqûres d’insectes. Le port de vêtements à manches longues, surtout le matin et au coucher du soleil, et l’application d’insecticides sur la peau ou les vêtements peuvent ici être utiles. Si les fenêtres n’en sont pas équipées, il est aussi recommandé de tendre une moustiquaire au-dessus du lit. Ces mesures sont également efficaces contre le paludisme, lui aussi transmis par les moustiques, et plus généralement contre toutes les piqûres pénibles qui provoquent des démangeaisons. Il est conseillé de jeter l’eau dans les soucoupes de pot de fleurs ou dans les seaux, car les larves peuvent s’y accumuler.

(Voir suite ci-dessous...)

Produits assortis

Faut-il se faire vacciner contre la dengue?

En Europe, un vaccin est disponible pour les touristes depuis 2023 et devrait être autorisé en Suisse courant 2024. Il faut toutefois savoir que l’immunisation offerte par le Qdenga n’est pas totale. Ce vaccin n’est recommandé qu’aux personnes ayant déjà contracté la dengue par le passé, car la vaccination offre une meilleure protection à ce groupe cible. «De plus, une deuxième infection est plus grave qu’une première infection, explique Esther Künzli. C’est donc surtout celle-ci qu’il faut éviter.» Cela s’explique par le fait qu’il existe quatre types de virus différents. Après une infection par l’un d’entre eux, on n’est immunisé que contre ce sous-type précis, et ce de manière définitive. En revanche, explique la médecin, une infection par une autre variante peut provoquer une forme plus grave de la maladie. On estime qu’avec le temps, la majorité des personnes vivant dans des régions touchées par la dengue finissent par être immunisées contre tous les types de virus, car elles sont régulièrement piquées par des moustiques infectés.

Restez en bonne santé pendant les vacances

Vers le Dossier

de Andrea Söldi,

publié le 18.06.2024


Cela pourrait également vous intéresser:

Outdoor Fitness: un coup de frais pour la santé

Essayez sans attendre
2160x2160_Programm_Bilder_Kochen