Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Love Languages: quelle langue de l’amour parlez-vous?

Chaque personne exprime son amour différemment: avec des mots affectueux, des gestes tendres ou des actions concrètes. La psychologue Ursina Brun del Re affirme que le fait de connaître son langage de l’amour et celui de son ou sa partenaire permet d’améliorer sa relation de couple.

Le thème des langues de l’amour est sur toutes les lèvres. Mais de quoi s’agit-il exactement?

La théorie des «Love Languages» porte sur cinq manières de montrer son amour à son partenaire ou de le recevoir (voir encadré).

Peut-on apprendre cette langue, et si oui, comment s’y prendre?

Les cinq langages de l’amour

Gary Chapman, à qui l’on doit le concept du langage de l’amour, a établi cinq catégories:

  • Les paroles valorisantes: Il s’agit de paroles positives telles que des compliments, des encouragements ou des déclarations affectueuses.
  • Les moments de qualité: Le temps passé ensemble qui permet de témoigner son amour.
  • Les cadeaux: En l’occurrence, il ne s’agit pas de cadeaux de valeur, mais de petites attentions montrant que l’on connaît bien son partenaire et que l’on pense à lui ou à elle.
  • Les services rendus: Dans ce langage, l’amour se manifeste par la participation aux tâches ménagères, aux courses, etc.
  • Le toucher physique: L’attention physique comme les câlins, les baisers, mais aussi l’intimité sexuelle sont au premier plan dans ce langage.

Oui, en théorie, on peut apprendre n’importe quel langage de l’amour. Plus on connaît de langues de l’amour, plus on peut les utiliser à grande échelle. Comment les apprendre? En fait, il suffit de s’intéresser à la nouvelle langue. On peut alors réfléchir à quelques exemples. On peut aussi regarder autour de soi et s’inspirer des personnes douées pour les langues.

Comment savoir quel est mon langage amoureux et celui de mon/ma partenaire?

Soit en parlant avec son/sa partenaire: on peut lui demander dans quelle situation il ou elle ressent l’amour qu’on lui porte. Soit en se posant soi-même la question: la dernière fois que j’ai présenté des excuses, qu’ai-je fait concrètement? Lui ai-je cuisiné son plat préféré, offert un livre ou fait des compliments?

Et si j’ai un autre langage amoureux que mon conjoint ou ma conjointe? Faut-il en trouver un commun?

C’est un vrai défi. Mais cela ne pose problème qu’à partir du moment où l’un des conjoints n’en a pas conscience. Par exemple, un homme de mon entourage ne dit pas facilement «je t’aime» à sa femme, mais il lui fait souvent la cuisine avec beaucoup d’amour. Si sa femme identifie ce geste comme sa façon de montrer son amour, cela change totalement les choses. Il n’est pas nécessaire de parler la même langue.

Le plus important est donc de connaître ou de reconnaître le langage amoureux de l’autre?

Oui, c’est ça. Si tel n’est pas le cas et que la femme attend des déclarations d’amour verbales et ne reconnaît pas les dîners préparés avec soin comme des signes d’amour, cela peut devenir problématique.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Vers le Dossier

D’où viennent ces langues?

Dans la manière de gérer nos relations, nous nous inspirons fortement de ce que nous connaissons. Et nous sommes marqués par les liens que nous avons vécus, c’est-à-dire notamment par le langage de l’amour que parlaient nos parents. Mais les relations antérieures peuvent également influencer notre langage. Bien sûr, il y a aussi un style bien particulier que chaque personne développe au fil de sa vie et de ses expériences.

Est-il possible d’avoir plusieurs langues dans son répertoire?

Absolument. Plus on connaît de langues, mieux on s’adapte aux différent-es partenaires. Il se peut aussi que l’on aime recevoir une autre forme de langage que celle que l’on pratique.

Faut-il le dire à son partenaire ou espérer qu’il ou elle le découvre tout-e seul-e?

Espérer que le ou la partenaire découvre quelque chose me semble très difficile dans une relation. C’est pourquoi il faut toujours exprimer ce que l’on souhaite. Cela crée une bonne base pour une discussion constructive et permet aussi de parler des différences.

Mais cela signifie que les deux doivent être prêts à avoir cette discussion.

Exactement. Et il me semble important que le compromis n’est pas une bonne solution dans ce cas précis. Il s’agit plutôt de s’exercer à parler la langue du partenaire.

En quoi le fait de connaître la langue de l’autre peut améliorer la relation de couple?

Cela ne permet pas de résoudre les problèmes de fond d’une relation. Mais cela améliore la communication entre les partenaires et peut ainsi aider à aborder les problèmes différemment.

de Rahel Schmucki,

publié le 04.09.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Commandez-les, avec une ordonnance valable, dans la pharmacie Zur Rose.

Découvrez les avantages
Logo Zur Rose