Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

«Jouer a un effet gratifiant et réduit le stress»

Un jeu dans une ambiance joyeuse peut sauver la journée. De plus, les jeux de société ont des effets importants sur le cerveau, explique la neuroscientifique Barbara Studer.

Jouer réduit le stress, libère les hormones du bonheur que sont la dopamine et la sérotonine et renforce le système immunitaire.  Les jeux de société ont en outre un effet positif sur le cerveau: le risque de démence diminue lorsque nous entraînons notre mémoire de travail tout en étant mentalement et physiquement actifs.

Gagnez un jeu de société!

«PBI - Le Jeu» donne un aperçu de le travail de l’observation non armée des droits humains. Investigatrice, communicateur ou réseauteuse: les joueurs et joueuses endossent différents rôles pour relever ensemble des défis. Ce jeu a été créé avec le soutien du Pour-cent culturel Migros et convient pour 2 à 6 joueurs et joueuses à partir de 10 ans.

Participez au concours et gagnez l’un des 5 exemplaires. 

La date limite de participation est fixée au 30 novembre 2023. 

Pourquoi les adultes devraient-ils jouer?

Barbara Studer: En jouant à des jeux de société, nous nous immergeons généralement sans restrictions, nous oublions nos soucis quotidiens et entrons dans un état de «flow». Nous sommes en rivalité avec les autres et pouvons exprimer notre penchant pour la compétition de manière ludique. De plus, nous nous sentons connectés et nous rions ensemble. Tout cela a un effet gratifiant, réducteur de stress.

Lorsque l'on parle de jeu, on pense généralement d'abord aux enfants. En quoi les jeux pour enfants sont-ils différents des jeux pour adultes?

Pour les enfants, c'est surtout le jeu libre, sans consignes, qui est important. En essayant eux-mêmes, en explorant, en faisant des expériences sensorielles et en expérimentant des rôles sociaux, ils apprennent énormément pour la vie. Des études ont même montré que le fait de jouer souvent pendant l'enfance conduit plus tard à une meilleure réussite scolaire. Il va de soi que les enfants peuvent retirer des bénéfices en jouant à des jeux de société et des jeux de cartes avec des règles claires.

Cette forme de jeu sans consigne propre à l'enfance n'est-elle plus intéressante et judicieuse à l'âge adulte?

Si, mais sous une autre forme. Certes, nous ne jouons généralement plus avec des peluches, des voitures ou dans un tas de sable, mais les activités d'improvisation telles que faire de la musique, écrire des poèmes, peindre ou jouer la comédie restent inestimables, surtout lorsqu'elles sont réalisées sans consignes strictes. De nouvelles connexions entre les cellules nerveuses se créent ainsi dans le cerveau.

Que se passe-t-il d'autre dans le corps lorsque l'on joue?

Cela dépend du type de jeu. Lorsque l'on joue à des jeux créatifs comme Activity, Uno ou Taboo dans des grands groupes, ils favorisent un sentiment de communauté et de gaieté. Le jeu libère les hormones du bonheur, la dopamine et la sérotonine, et renforce le système immunitaire. Mais le rire permet aussi de stimuler la circulation sanguine. C'est presque aussi bon qu'un entraînement de tout le corps.

Cependant, il arrive parfois qu’on ait des scènes à l’extrême opposé, par exemple lorsque quelqu'un est mauvais perdant.

Cela arrive. Pour les enfants en particulier, de telles situations sont essentielles pour s'entraîner à réguler des sentiments comme la frustration. Ils apprennent ainsi à mieux gérer les échecs dans la vie réelle également. En revanche, lorsque nous gagnons, le système de gratification du cerveau est stimulé et nous ressentons des émotions positives.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Mais dans les jeux stratégiques comme les échecs, on réfléchit plus intensément.

L'experte recommande ces jeux:

Les jeux de société, qui font appel à une grande variété d'aptitudes, sont particulièrement bénéfiques pour la santé mentale. Dans Activity, par exemple, une personne doit essayer de faire deviner des mots aux membres de son équipe par la parole, le mime ou le dessin. Il favorise l'imagination et la créativité. Une rivalité s'installe avec l'équipe adverse et, la plupart du temps, les rires fusent.

Des jeux comme Carcassonne ou Catan conviennent aux petits groupes. Dans Carcassonne, les joueurs créent des paysages médiévaux et les peuplent de personnages afin de s'assurer la suprématie autour de la cité de Carcassonne, dans le sud de la France. Dans le cas de Catan, le plateau de jeu représente une île (Catan) que les joueurs et joueuses doivent équiper de villes et de routes. Dans les deux jeux, plusieurs tactiques permettent d'atteindre l'objectif. Un bon panaché de chance et de stratégie.

Si l'on n'est que deux, le Scrabble et le Backgammon sont de bonnes options, ou alors les jeux de la gamme Exit, dans lesquels on doit trouver ensemble des solutions pour se sortir d'une situation.

De tels jeux stimulent surtout les capacités intellectuelles et mathématiques. On apprend à planifier à l'avance et à anticiper les prochains coups de l'adversaire. Lors de l'apprentissage d'un nouveau jeu compliqué, il est en outre nécessaire de garder à l'esprit les nombreuses règles. Ces processus font appel à la mémoire de travail. Elle nous permet de traiter des informations que nous emmagasinons pendant un laps de temps. Ce phénomène se produit dans le cortex frontal, dans la partie antérieure du cerveau. Cette zone perd un peu de son volume avec l'âge. Si nous entraînons la mémoire de travail tout en étant mentalement et physiquement actifs, le risque de démence diminue.

Jouer présente-t-il d'autres avantages pour la santé?

Le jeu peut très bien être utilisé à des fins thérapeutiques et aide à lutter contre le stress. Les personnes souffrant de troubles anxieux ou de dépression, par exemple, peuvent trouver un réconfort en s'immergeant dans un univers de jeu pendant un certain temps. Cela permet au cerveau de se relâcher et de s’affranchir un peu des idées noires. Le mieux, c'est évidemment que les gens puissent retrouver le rire. Cela renforce la santé mentale.

Que conseillez-vous aux réfractaires? 

L'instinct de jeu est en fait inné chez nous. Je conseille aux personnes qui ont fait de mauvaises expériences d'essayer à nouveau. Alors qu'autrefois, il n'existait que peu de possibilités en dehors du jass, du «Hâte-toi lentement» ou du jeu de l'échelle, la panoplie actuelle est extrêmement variée. La plupart trouveront un jeu qui leur convient.

De nos jours, les jeux vidéo sont plus populaires que les jeux de cartes et de société, en particulier chez les garçons. Présentent-ils aussi un intérêt?

Oui, en partie. Les bons jeux vidéo stimulent la réactivité, la réflexion stratégique et parfois même la créativité. Ils génèrent également une stimulation cognitive et un sentiment de bonheur. Le coup de pouce de la chance est toutefois utilisé très sciemment par les fabricants afin de tenir les joueurs en haleine le plus longtemps possible. Cela comporte des risques: de nombreuses personnes jouent beaucoup trop longtemps. Elles ont alors un déficit de sommeil, d'activité physique et de contacts sociaux.

Les jeux vidéo ne peuvent donc pas remplacer les jeux de cartes et de société?

Non, absolument pas. Devenir accro aux jeux vidéo est nocif pour la santé mentale. Certaines structures cérébrales sont atteintes. Les interactions directes avec d'autres personnes sont dans tous les cas préférables. Des études montrent que les personnes qui jouent sont moins souvent atteintes de démence et sont plus satisfaites.

Produits assortis

de Andrea Söldi,

publié le 10.11.2023, ajusté le 20.11.2023


Cela pourrait également vous intéresser:

Concours: Gagnez des départs

Participer
Volksläufe Gratisstart