Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Pourquoi nous rêvons et comment nous nous souvenons de nos rêves

Rêvons-nous chaque nuit et pourquoi oublions-nous aussitôt la plupart de nos rêves? Le psychologue et chercheur en science des rêves Michael Schredl répond à ces questions et à bien d'autres.

Nous passons environ un tiers de notre journée au lit à dormir - ou du moins à essayer. Et même si nous ne nous en souvenons pas toujours, nous rêvons pourtant systématiquement. 

Rêvons-nous vraiment toutes les nuits?

Personne interrogée:

Le professeur Michael Schredl est le directeur scientifique du laboratoire du sommeil à l'Institut central pour la santé mentale de Mannheim. Il tient lui-même une trace écrite de ses propres rêves depuis bientôt 40 ans et a également écrit un livre (en allemand) sur le sujet: Träume - Unser nächtliches Kopfkino, Springer Spektrum, Fr. 35.60 chez exlibris.ch

Professeur Michael Schredl: Oui. Le cerveau ne s'éteint pas la nuit, c’est pourquoi nous sommes toujours conscients. On peut même rêver pendant une anesthésie, mais on ne s'en souvient généralement pas. Comme le cœur, le cerveau est constamment en activité.

Pourquoi oublions-nous si vite nos rêves?

Lorsque nous dormons, le cerveau a d'autres tâches et fonctionne dans un mode différent de celui de l'état éveillé. Comme pour un ordinateur, un autre programme tourne alors en arrière-plan. Lorsque nous nous réveillons, le cerveau doit passer complètement du mode sommeil au mode éveil, ce qui peut prendre jusqu'à 15 minutes. Pendant cette phase de transition, les rêves se perdent facilement. Plus nous nous réveillons vite, plus nous oublions nos rêves rapidement.

Puis-je apprendre à me souvenir de mes rêves?

Oui, c'est relativement facile. Posez un stylo ou votre smartphone sur la table de nuit. Au réveil, restez allongé un moment et rejouez mentalement ce dont vous avez rêvé, comme si vous appreniez un poème, puis notez-le tout de suite après. Le simple fait de prendre la résolution de tenir un journal de rêves peut aider à mieux s’en souvenir.

Pourquoi rêvons-nous?

La science ne peut pas l'affirmer avec certitude à ce jour. L'une des fonctions les plus importantes du cerveau pendant le sommeil est ce que l'on appelle la consolidation de la mémoire. Les informations que nous avons absorbées pendant la journée sont alors récupérées et enregistrées. Cela nous permet de consolider ce que nous avons appris dans notre mémoire à long terme. La science définit les rêves comme des expériences subjectives vécues pendant le sommeil. On ne sait pas s’ils jouent un rôle dans l'enregistrement des informations. Peut-être rêvons-nous simplement pour ne pas nous ennuyer, comme l'ont suggéré des enfants interrogés par une psychologue zurichoise.

Quand rêvons-nous?

Toujours lorsque nous dormons, mais de manière plus intense pendant le sommeil dit paradoxal, ou REM, qui est l'abréviation de Rapid Eye Movements (mouvements oculaires rapides). Pendant cette phase, le cerveau est beaucoup plus actif que pendant le sommeil profond, c'est pourquoi nous rêvons plus intensément.

Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsque nous rêvons?

Pendant le sommeil paradoxal, de nombreuses zones du cerveau sont actives, comme celles liées aux émotions, à la perception visuelle et à la motricité. Lorsque nous parlons dans un rêve, le centre du langage est actif et lorsque nous entendons ce que dit l'autre personne, c'est la zone du cerveau responsable de la perception du langage qui est activée. 

De quoi rêvons-nous le plus souvent?

Du travail et des choses qui nous préoccupent pendant la journée. Pour une étude, nous avons demandé aux participant-es de quoi ils et elles avaient rêvé récemment. Résultat: 17% des rêves contiendraient des thèmes liés au travail. Si une personne vit en couple, son partenaire apparaît dans environ 20% de ses rêves. Les thèmes principaux sont alors généralement les activités en commun, la sexualité étant moins mise en avant. Les propres enfants apparaissent également souvent. Les étudiant-es qui consacrent toute leur journée à bûcher rêvent cependant moins fréquemment de ce sujet, mais plutôt de leurs amis et d'activités sociales.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Vers le Dossier

Les hommes et les femmes rêvent-ils différemment?

Les hommes rêvent plus souvent de sexe et leurs rêves se déroulent plus souvent à l'extérieur. Ils rêvent en outre davantage d'agression physique. Les femmes, quant à elles, sont plus préoccupées par les vêtements et les problèmes interpersonnels. Il semble que les préjugés classiques sur les différences entre les sexes dans la vie réelle se confirment. 

Est-ce que nous traitons aussi des problèmes dans nos rêves?

Absolument. Mais on ignore si nous les traitons dès le rêve ou seulement après, lorsque nous nous le remémorons, en parlons et l’analysons.

Que signifient les rêves et que pouvons-nous en apprendre?

Ils nous montrent les expériences vécues sous un nouvel angle, en présentant des thèmes actuels de notre vie de manière créative et avec des sentiments intenses. Cela peut donner naissance à des idées auxquelles nous n'aurions peut-être pas pensé à l'état éveillé. Mais ils peuvent aussi nous aider à mieux comprendre une situation. Prenons le rêve de poursuite: nous avons peur et nous fuyons, mais quoi que nous fassions, nous continuons à être poursuivis - jusqu'à ce que nous nous réveillions dans la peur et l'angoisse. Le rêve de poursuite nous montre que s'enfuir ne sert à rien. Appliqué aux problèmes et aux peurs de l'état éveillé, cela signifie que nous devrions faire face aux problèmes et développer une stratégie pour les gérer. Le rêve de poursuite est une version dramatisée d'un sujet qui nous préoccupe pendant la journée.

Ces rêves de poursuite sont-ils fréquents?

Nous estimons que jusqu'à 5% de la population fait un cauchemar environ une fois par semaine ou plus, c’est-à-dire assez souvent pour que cela les affecte aussi pendant la journée. Un cauchemar est un rêve qui suscite de fortes émotions négatives, comme la peur, le dégoût ou la tristesse, et qui est associé à un sentiment d'impuissance. Dans une étude représentative sur le sujet, que j'ai pu évaluer pour le magazine «Apotheken Umschau», les rêves de chute arrivaient en tête, les rêves de poursuite étaient également souvent cités. Cependant, lorsque l'on demande aux gens de tenir un journal de leurs rêves, les cauchemars sont beaucoup plus rares par rapport aux rêves normaux. Cela s'explique par le fait que les rêves anxiogènes restent plus longtemps en mémoire et que nous pouvons parfois encore nous en souvenir et en parler des années plus tard.

Que puis-je faire contre les cauchemars?

Il existe un exercice simple: rejouez le cauchemar mentalement lorsque vous êtes éveillé et imaginez comment vous pouvez changer la situation: si vous êtes poursuivi, ne vous sauvez pas, mais imaginez deux alliés puissants, retournez-vous et regardez ce qui se tient derrière vous. Si vous vous exercez à faire cela pendant deux semaines, une fois par jour et pendant cinq minutes avec le même rêve, il changera. Cela fonctionne très bien, comme nous l'a montré une étude que nous avons récemment menée sur les cauchemars. Pour 80 à 85% des personnes, l'exercice a été bénéfique.

de Susanne Schmid Lopardo,

publié le 21.09.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

L’automne est de retour: recettes, conseils et des idées

À découvrir
herbst-sticky