Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Syndrome de stress post-traumatique: aider les personnes traumatisées

Les guerres, la torture, les viols, les accidents ou les catastrophes naturelles hantent parfois les victimes pendant de nombreuses années. Des thérapies spécialisées aident les personnes traumatisées à surmonter les événements qu’elles ont vécus.

Elles se réveillent en sursaut à cause de cauchemars, sont brusquement rattrapées par des états anxieux au quotidien et ont du mal à se concentrer sur leur travail. Lorsque les souvenirs d'expériences telles que la guerre, la torture ou les agressions sexuelles tourmentent les personnes sur une longue période, on parle de trouble de stress post-traumatique. La dépression et les pensées suicidaires sont également fréquentes.

Quand les souvenirs traumatiques refont surface

Les troubles apparaissent parfois peu de temps après l'événement, mais souvent plusieurs années, voire des décennies plus tard. «Lors d'un bouleversement dans la vie, des souvenirs que nous avons longtemps refoulés peuvent soudainement remonter à la surface» explique Jochen Binder, médecin dirigeant du service ambulatoire pour les troubles post-traumatiques du service de psychiatrie intégrée de Winterthour - Zürcher Unterland. Un cas typique est par exemple celui d'une personne très active et accomplie sur le plan professionnel, qui doit soudainement rester chez elle à cause d'une jambe cassée et se retrouve avec beaucoup de temps devant soi pour réfléchir.

Les retrouvailles avec une personne du passé peuvent également être un facteur déclenchant. Dans de telles situations, les personnes traumatisées prennent conscience de la raison pour laquelle elles ont toujours peur des portes fermées ou paniquent lorsque quelqu'un porte un pull rouge - à savoir parce qu'elles ont été enfermées dans leur enfance ou que quelqu'un portant un pull rouge leur a fait du mal.

Qui est concerné par les traumatismes?

Néanmoins, toutes les mauvaises expériences ne conduisent pas nécessairement à un traumatisme. «Fondamentalement, l'être humain est étonnamment résistant», explique le psychiatre. «On peut encaisser beaucoup de choses.» Une personnalité solide, bien enracinée dans la vie, a peu de chances d'être complètement déstabilisée par un seul terrible accident. Toutefois, chez une personne qui a déjà vécu de nombreuses situations de stress, cela peut faire déborder le vase. Le fait qu'un groupe entier soit touché - par exemple lors d'un tremblement de terre - et que l'on rencontre beaucoup de compréhension et de solidarité, ou que l'on soit seul à vivre cette expérience, fait également une différence. Les traumatismes surviennent le plus souvent lorsqu'une personne inflige délibérément une douleur psychique ou physique à une autre, par exemple lors de tortures.

En Suisse, ce sont généralement des personnes issues de l'immigration qui ont fait ce type d’expériences. En revanche, dans la population qui a grandi ici, les causes d'un trouble de stress post-traumatique sont plus souvent liées au milieu familial. Les thèmes fréquents sont la violence, la négligence et les agressions sexuelles. Ce dernier point est particulièrement problématique lorsque l'auteur est une personne de confiance qui n'est pas purement malveillante, explique Binder. De nombreuses victimes d'agressions sexuelles ont par la suite des difficultés à mener une vie sexuelle épanouissante.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Vers le Dossier

Diagnostic: le traumatisme passe souvent inaperçu

Jusqu'à il y a une dizaine d'années, les traumatismes n'étaient guère abordés dans la formation des professionnels de la santé, explique Binder. C'est sans doute la raison pour laquelle de nombreux thérapeutes y sont peu sensibilisés. Il a régulièrement vu des patients suivre un traitement pendant des années sans qu'on leur demande jamais concrètement s’ils avaient subi des traumatismes. «En outre, de nombreux thérapeutes ont sans doute peur de déclencher quelque chose qui pourrait ouvrir toute une boîte de Pandore.» Lorsque cela se produit, une hospitalisation dans un établissement spécialisé avec un suivi étroit est parfois effectivement nécessaire. Certaines personnes concernées ont des flashbacks, font des cauchemars, sont suicidaires ou ont besoin de prendre de la distance avec leurs proches.

Traitement des traumatismes: retrouver la confiance

En règle générale, les thérapies peuvent toutefois être effectuées en ambulatoire. Différents procédés spéciaux sont utilisés, notamment la méthode EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing): pendant qu'un patient repense à la mauvaise expérience qu'il a vécue, il regarde avec les yeux le doigt du thérapeute qui se déplace d'avant en arrière. Cette stimulation aide le cerveau à assimiler les expériences stressantes. Pour la thérapie par la parole, la compréhension verbale est indispensable. Chez les personnes issues de l'immigration, il faut donc faire appel à des interprètes.

Le principe consiste à trouver un accès à l'expérience traumatisante tout en réduisant l'anxiété, explique le médecin. «De nombreuses personnes concernées vivent avec le sentiment que l’événement traumatisant peut se reproduire à tout moment. Elles doivent comprendre et réaliser que la menace est passée et réapprendre à vivre ici et maintenant.» Il convient de réduire le niveau de stress interne et de renforcer le sentiment de contrôle. Les thérapies axées sur le corps, comme les exercices de relaxation, ou les formes d'expression non verbales telles que l'art-thérapie ou la musicothérapie, peuvent également aider. Elles permettent un accès plus direct aux émotions que les conversations. En revanche, les médicaments sont rarement utilisés, tout au plus parfois pour trouver le sommeil.

Les chances de succès sont relativement bonnes, affirme Jochen Binder. «Bien sûr, on ne peut pas effacer de sa mémoire ce qu'on a vécu.» Mais la plupart du temps, on arrive à faire en sorte que les personnes touchées gèrent mieux leur vécu et soient moins limitées dans leur vie. Pour certains, cela prend quelques mois, pour d'autres, cela peut prendre des années.

de Andrea Söldi,

publié le 31.05.2022


Cela pourrait également vous intéresser:

Quiz des festiv’été Migros. Participez et gagnez des prix fabuleux.

Quiz des festiv’été
iMpuls_Sticky_Teaser_Sommer_Quiz_Webseite