Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Comment fonctionnent les injections amaigrissantes et qui en bénéficie?

Perdre du poids rapidement et durablement à l’aide d’une seringue? Ça semble trop beau pour être vrai. Les injections amaigrissantes ont bel et bien leur raison d’être et délestent certaines personnes des kilos qu’elles souhaitaient perdre depuis longtemps. Pour autant, elles ne sont ni un remède miracle, ni un produit à la mode inoffensif.

Qu’est-ce qu’une injection amaigrissante?

Il s’agit d’un terme familier désignant une injection de sémaglutide, un médicament censé aider à perdre du poids. Le sémaglutide existe déjà depuis 12 ans et a été initialement développé pour le traitement du diabète. On a rapidement constaté qu’il avait pour effet secondaire une perte de poids chez les patient-es. Le sémaglutide est commercialisé sous les noms Ozempic et Wegovy. Ces deux médicaments sont autorisés pour le traitement de maladies différentes, avec des dosages spécifiques. Ozempic est homologué pour traiter le diabète de type 2. Plus fortement dosé, Wegovy est utilisé contre l’obésité

tköstler
C’est au début de la prise, c’est-à-dire pendant les 6 à 12 premiers mois de traitement que l’effet est le plus important.
Dr Thomas Köstler, Directeur de l’Adipositaszentrum Limmattal

Comment fonctionnent les injections amaigrissantes?

Le sémaglutide active certains récepteurs hormonaux dans le corps, ce qui augmente la production d’insuline, qui réduit à son tour le taux de glycémie et diminue l’appétit dans le système nerveux central. En plus, ce médicament ralentit le passage des aliments dans le tractus gastro-intestinal, ce qui provoque plus rapidement une certaine sensation de satiété. Les injections amaigrissantes ne sont pas des remèdes miracles. Mais, associées à un changement d’alimentation et à une activité physique régulière, elles se révèlent particulièrement efficaces. 

Découvrez ici les principaux faits nutritionnels pour une alimentation équilibrée.

Combien de temps faut-il pour perdre du poids avec des injections amaigrissantes?

Des études ont montré qu’après deux ans de traitement, la perte de poids chez un diabétique correspond à environ 10% de son poids corporel. Chez un non-diabétique, elle peut atteindre 12%. «C’est au début de la prise, c’est-à-dire pendant les 6 à 12 premiers mois de traitement que l’effet est le plus important», explique le Dr Köstler. Ensuite, on assiste à un certain effet d’accoutumance et la perte de poids ralentit.

Qui peut bénéficier des injections amaigrissantes?

Premièrement, les diabétiques, cible initiale du traitement, et en particulier celles et ceux ayant un IMC entre 28 et 34. Deuxièmement, les personnes obèses, pour qui une perte de poids avec le sémaglutide est toutefois souvent insuffisante par rapport à une intervention chirurgicale. Pour une personne obèse de 140 kilos, une perte de 14 à 17 kilos n’est pas particulièrement significative. Une intervention chirurgicale permet aux patient-es de perdre deux à trois fois plus de poids qu’avec les injections amaigrissantes. Ainsi, selon le spécialiste, la chirurgie reste le traitement privilégié en cas d’obésité sévère. Lisez cet article pour en savoir plus sur l’obésité.

Nos calculateurs de calories et d’IMC

Tool

Calculateur d’IMC

Combien mesurez-vous?

cm
Tool

Besoin en calories

Combien mesurez-vous?

cm
Tool

Consommation de calories

Quel est votre poids? Honnêtement.

kg

Pendant combien de temps faut-il prendre le médicament?

On estime aujourd’hui que le sémaglutide doit être pris à vie, car des études ont montré que la quasi-totalité des patient-es qui l’arrêtent reprennent du poids. «Un an après la fin du traitement, les deux tiers des kilos perdus sont repris», explique le Dr Köstler. C’est le fameux effet yoyo.

Quels sont les effets secondaires de l’injection amaigrissante?

Les nausées, qui ont un impact direct sur l’appétit, sont l’effet secondaire le plus fréquent. Parmi les autres effets secondaires, citons notamment le reflux gastro-œsophagien, les brûlures d’estomac, les douleurs abdominales, la diarrhée, les coliques, les maux de tête et une grande fatigue due à la baisse du taux de sucre dans le sang. À l’heure actuelle, on ne dispose pas encore de données fiables sur les effets secondaires du médicament lorsqu’il est pris pendant plusieurs années. 

Pour qui l’injection amaigrissante est-elle autorisée?

L’institut Swissmedic a autorisé Wegovy, d’une part, pour les personnes souffrant d’une forte surcharge pondérale, soit à partir d’un IMC de 28, ainsi que d’une maladie concomitante comme l’hypertension ou le diabète, ce qui est souvent le cas chez les personnes concernées. D’autre part, ce médicament est également autorisé pour les patient-es dont l’IMC est supérieur ou égal à 35 et qui ne souffrent d’aucune maladie concomitante. La prescription doit être faite par un-e spécialiste, par exemple un-e endocrinologue, ou dans un centre de l’obésité. L’ordonnance peut notamment être honorée dans les principales pharmacies en ligne de Suisse, qui proposent parfois aussi de vérifier la disponibilité.

(Voir suite ci-dessous...)

Combien coûte le traitement?

Actuellement, le médicament coûte 190 francs par mois. L’OFSP a autorisé le traitement pour une durée de trois ans. Ensuite, charge au patient ou à la patiente d’en assumer le coût. Comme la prise de poids reprend après l’arrêt du médicament, il faut partir du principe qu’il s’agit d’un traitement à vie, relativement coûteux. 

Dans quels cas la caisse maladie prend-elle les coûts en charge?

Le médicament figure sur la liste des spécialités de l’OFSP depuis le 1er mars 2024 et est donc couvert par l’assurance de base. Pour que ce médicament soit pris en charge par la caisse d’assurance maladie, les patient-es doivent remplir les conditions susmentionnées et atteindre régulièrement des objectifs de poids. Les coûts pour la collectivité sont considérables. Selon le Dr Köstler: «On peut s’attendre à ce que les injections d’amaigrissement génèrent des dépenses de 100 à 300  millions de francs par an. Nous devrons tous financer ces coûts par le biais de nos primes d’assurance maladie.»

En savoir plus

Vers le dossier

de Nadia Fernández,

publié le 05.05.2024


Cela pourrait également vous intéresser:

Concours: Gagnez des départs

Participer
Volksläufe Gratisstart