Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

Oliver Das

odas
Spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie, Medbase Zurich Oerlikon

Oliver Das

Oliver Das, médecin diplômé, est spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie et en médecine tropicale et des voyages chez Medbase à Zurich Oerlikon

Toutes les réponses de Oliver Das

odas
Oliver Das

Spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie, Medbase Zurich Oerlikon

Le crâne, cette «terrasse ensoleillée», devrait être particulièrement bien protégé, si possible avec une huile ou un fluide solaire présentant un indice de protection élevé (50) ou, mieux encore, avec un chapeau ou une casquette opaque.

odas
Oliver Das

Spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie, Medbase Zurich Oerlikon

C’est l’énergie du rayonnement UV qui endommage la peau par un coup de soleil. Une inflammation se développe en quelques heures, rendue visible par un rougissement cutané douloureux. Des cloques peuvent même se former.

odas
Oliver Das

Spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie, Medbase Zurich Oerlikon

Il est même recommandé d’appliquer une crème solaire à intervalles réguliers, toutes les 2 à 3 heures. Une nouvelle application est également nécessaire après avoir été dans l’eau, pour autant que la crème solaire ne garantisse pas une protection continue aussi après le bain.

odas
Oliver Das

Spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie, Medbase Zurich Oerlikon

Il faut toujours protéger les enfants de moins d’un an des rayons directs du soleil et de la chaleur, car ils n’ont pas encore développé de protection naturelle. Veillez à toujours utiliser des vêtements couvrants, un chapeau et, si nécessaire, des lunettes de soleil. Il existe aussi dans le commerce des produits de protection solaire adaptés aux jeunes enfants (p. ex. à base de micropigments). Pour un temps d’exposition plus long, un parasol ne suffit pas en raison du rayonnement diffus.

odas
Oliver Das

Spécialiste en dermatologie et vénérologie FMH, en allergologie, Medbase Zurich Oerlikon

Une protection solaire est une mesure préventive, mais ce sont aussi des facteurs génétiques qui prédestinent à la production plus ou moins importante de taches brunes. Différentes marques commercialisent des crèmes éclaircissantes plus ou moins fortes que l’on peut appliquer localement. Les taches de rousseur (ou éphélides) sont moins prononcées en hiver, alors que les taches de soleil (ou lentigos), en règle générale, restent telles quelles. Le mélanome cutané apparait toutefois à partir de tâches pigmentaires, aussi appelées grains de beauté. Toute pigmentation irrégulière ou modification de la peau doit faire l’objet d’un examen chez un dermatologue.

Les articles de Oliver Das

Faites connaissance avec nos experts


Cela pourrait également vous intéresser:

Coaching santé individuel: maintenant dès 99.– CHF

Vers l’offre
saluta-ros-kw5