Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Fermer

Vivre plus sainement?

Vivre plus sainement?

L’effervescence du printemps: les secrets de nos hormones

Nous sourions et flirtons davantage. Quel rôle jouent les hormones et tombons-nous vraiment plus souvent amoureux au printemps?

Dès que les jours rallongent et que les températures augmentent, les gens commencent à se débarrasser de quelques couches de vêtements. Il est de nouveau enfin possible de sortir de chez soi sans être comprimé dans un lourd manteau d’hiver et une grosse écharpe. Et quel bonheur de sentir les premiers rayons de soleil sur sa peau! Le fait qu’au printemps nous vivions une sorte de renaissance sur le plan émotionnel, et même souvent érotique, est donc d’ordre psychologique – mais pas uniquement. La lumière plus intense stimule aussi les hormones.

Que se passe-t-il avec le taux de mélatonine au printemps?

Avec le soleil vif du printemps, nous sécrétons moins de mélatonine pendant la journée. Cette hormone régule le sommeil. Elle est produite dans l’obscurité par la glande pinéale (épiphyse), une structure de la taille d’un petit pois à l’arrière du mésencéphale. En général, la mélatonine atteint son niveau maximum entre une heure et trois heures du matin, puis celui-ci redescend au petit matin. Toutefois, les jours sombres d’hiver, il peut aussi être assez élevé pendant la journée, ce qui peut occasionner de la fatigue ou même des états dépressifs.

Tombe-t-on plus souvent amoureux au printemps?

Bien sûr, nous pouvons tomber amoureux à n’importe quelle saison. Mais si le taux de mélatonine diminue au printemps, l’équilibre des hormones sexuelles change également. Ce sont surtout les hormones masculines comme la testostérone, également présente chez les femmes, qui augmentent le désir sexuel. Et lorsque nous faisons des choses qui nous font du bien, notre corps sécrète davantage de dopamine. Par exemple, lorsque nous passons du temps avec des personnes que nous aimons ou lorsque nous avons des relations sexuelles. En cas de forte attirance mutuelle, de grandes quantités de noradrénaline, une hormone elle aussi, sont également synthétisées. Tout cela peut nous étourdir ou, à l’inverse, nous galvaniser ou nous rendre euphoriques. Il est aussi possible de souffrir d’insomnies ou de perdre l’appétit. L’amour peut en effet s’emparer de nous au point que nous ne puissions ni manger ni dormir.

Produisons-nous davantage d’endorphine, l’hormone du bonheur, au printemps?

Crocus, primevères et tulipes, gazouillis d’oiseaux et la chaleur du soleil sur la peau stimulent la sécrétion d’endorphines dans notre cerveau. Ces hormones endogènes (sécrétées par l’organisme) ont un effet similaire à celui des opioïdes, lesquels sont utilisés comme de puissants analgésiques et font aussi l’objet, comme chacun sait, d’un usage illégal pour leurs effets psychotropes euphorisants. Les endorphines endogènes peuvent également produire un effet similaire de moindre intensité. En outre, elles sont liées à la production d’hormones sexuelles.

(Poursuivez votre lecture après les encadrés…)

Conçoit-on plus d’enfants au printemps?

Même si le printemps stimule les sentiments érotiques, les femmes ne sont pas plus nombreuses que d’habitude à devenir enceintes pendant cette saison. De nos jours, les naissances se répartissent assez uniformément sur toute l’année, avec une légère augmentation de juillet à septembre. Aucune explication suffisante n’a encore été avancée. La plupart des animaux, en revanche, planifient l’arrivée de leur progéniture pour le printemps, afin d’augmenter leurs chances de survie. Les gros animaux s’accouplent en automne ou en hiver en raison de la longue période de gestation. Les petits animaux, comme les oiseaux, préfèrent s’accoupler au printemps.

De la bonne humeur à revendre grâce à la sérotonine

La sérotonine, une autre hormone qui stimule notre humeur, est un neurotransmetteur qui assure la communication entre les neurones. Elle nous rend plus détendus, plus équilibrés, plus satisfaits et aussi plus actifs. La lumière vive stimule la libération de sérotonine. En hiver, on peut duper l’organisme en utilisant des lampes diffusant une lumière vive. Mais la lumière naturelle est plus efficace, de préférence combinée avec une activité physique au grand air. Cela permet de stimuler l’effervescence du printemps.

En savoir plus sur l’amour, l’amitié et le bonheur

Vers le dossier

de Andrea Söldi,

publié le 18.03.2021, ajusté le 01.03.2024

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Besoin d'un coaching santé individuel?

En savoir plus
mann-beim-trailrunning