Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Des moyens pour lutter contre les 13 principaux nuisibles

Ils rampent, ils mordent, ils piquent: les puces, les poux, les tiques, les moustiques et autres insectes indésirables peuvent nous mener la vie dure. Voici quelques mesures de prévention et conseils de traitement.

Les insectes existent sous toutes les formes et toutes les couleurs. Certaines personnes les trouvent fascinants, mais bien souvent, ils n’ont pas leur équivalent pour gâcher une soirée agréable ou une belle excursion (pendant les vacances). Ils peuvent aussi nous rendre la vie dure dans nos maisons ou dans une chambre d’hôtel.

Fort heureusement, bon nombre des espèces d’insectes qui vivent en Suisse, aussi agaçantes soient-elles, sont inoffensives. Malgré tout, d’après une étude de la Suva, 53% des accidents impliquant des animaux dans notre pays sont dus à des insectes. Cela représente environ 21'500 cas par an. La moitié d’entre eux implique des tiques, l’autre moitié regroupe tous les autres insectes, parmi lesquels les guêpes et les abeilles. Chaque accident engendre des coûts d’environ 750 francs. Ainsi, au total, les dépenses annuelles s’élèvent à 20 millions de francs. Un montant considérable. 

Généralement, les interactions entre les humains et les insectes ont lieu en plein air. Par exemple, 27% des piqûres de tique surviennent lors de promenades ou de randonnées. C’est dans les forêts, les prairies et les champs que le risque est le plus élevé. En revanche, on ne court aucun risque lors des randonnées en montagne car les tiques sont absentes au-delà de 2000 mètres d’altitude.

D’après la Suva, 91% des piqûres de tique causent des blessures superficielles. 10% provoquent la maladie de Lyme (borréliose) et 1% une méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE). Parmi les accidents impliquant des insectes, les piqûres de tique font partie de ceux qui nécessitent souvent des soins médicaux (vous trouverez plus d’informations dans le chapitre ci-dessous consacré aux tiques).

Lorsque des personnes ayant été piquées par une abeille se rendent chez le médecin, c'’est souvent car elles font une réaction allergique (plus d’informations ci-dessous). Environ 8% des piqûres d’abeille et 10% des piqûres de guêpe déclenchent une telle réaction.

Pour vous aider du mieux possible à vous protéger des insectes, vous trouverez ici toutes les informations essentielles sur les 13 principaux nuisibles. Si l’un d’entre eux parvient malgré tout à vous mordre, à vous piquer ou à se loger sous votre peau, nous vous apportons quelques conseils pour soulager les démangeaisons et vous indiquons des mesures préventives.

1. Moustiques

Alors que les moustiques mâles se nourrissent de la sève des plantes et de nectar, les femelles ont besoin de sang humain ou animal tous les trois à quatre jours pour pouvoir produire des œufs. Pour cela, elles peuvent parcourir jusqu’à 10 kilomètres en une nuit. Mais l’effort en vaut la peine: un seul «repas» de sang lui suffit pour pondre environ 80 œufs. Mais qu’est-ce qui attire les moustiques? Il existe de nombreux facteurs selon les scientifiques. Les moustiques sont capables de détecter à une distance de 30 mètres le CO2 que nous expirons. Ils sont aussi attirés par la sueur, les couleurs sombres, certains groupes sanguins et l’odeur corporelle.

Les moyens pour se protéger de ces suceurs de sang ne manquent pas: sprays et bracelets anti-moustiques, moustiquaires, spirales anti-moustiques ou appareils à ultrasons. Il est aussi recommandé de porter des vêtements clairs, longs et amples. Les personnes qui le souhaitent pourront aussi opter pour une lotion anti-moustiques à faire soi-même.

Traitement
En général, une piqûre de moustique disparaît d’elle-même, mais attention: il ne faut pas gratter un bouton car cela répand la salive du moustique et peut accentuer les démangeaisons, voire provoquer des inflammations. Rafraîchissez plutôt la piqûre avec des gels ou utilisez des stylos à impulsion de chaleur. Ces derniers servent à décomposer les protéines présentes dans la salive des moustiques à l’origine des démangeaisons, et empêchent qu’elles ne se répandent.

2. Moustiques-tigres

La Suisse abrite désormais une espèce de moustique venue de l’étranger: il s’agit du moustique-tigre asiatique qui peut transmettre des agents pathogènes comme les virus Zika. Aucun cas de contamination n’a encore été enregistré en Suisse, mais le risque existe. Les moustiques-tigres sont reconnaissables au fait qu’ils sont plus petits que les moustiques communs et qu’ils présentent des motifs noirs et blancs. De plus, les moustiques-tigres sont diurnes et plus agressifs que les espèces communes, actives la nuit. Toute personne qui pense avoir été piquée par un moustique-tigre doit le capturer et signaler l’incident. Vous trouverez plus d’informations auprès de l’Institut suisse des maladies tropicales.

Protection contre les insectes

3. Taons

Bien que les taons préfèrent s’attaquer aux animaux de grande taille comme les bœufs ou les chevaux, ils se satisfont aussi des humains. Quiconque ayant déjà été piqué par un taon le sait: cela fait mal! Cela tient surtout au fait que les taons ne piquent pas, mais découpent la chair de leur victime grâce à leurs mandibules tranchantes. Comme chez beaucoup d’insectes suceurs de sang, les mâles sont inoffensifs car ils se nourrissent de la sève des plantes et de nectar. Seules les femelles ont besoin de sang pour se nourrir et pondre des œufs.

Les taons sont capables de détecter la sueur et la chaleur corporelle de leurs victimes à de grandes distances. Malheureusement, les répulsifs à insectes usuels ont peu d’effet sur ces nuisibles, mais le port de vêtements clairs et longs peut les tenir à l’écart. On rencontre les taons surtout dans les pâturages, les endroits où des chevaux sont présents, les marécages ou les lisières. Évitez ces zones en été, surtout lors des journées chaudes et humides, périodes pendant lesquelles ils sont particulièrement actifs.

Traitement
La morsure du taon est souvent très douloureuse et entraîne des gonflements et des démangeaisons. Pour soulager la zone concernée, refroidissez-la avec des gels ou des glaçons et ne grattez pas. En général, la plaie disparaît d’elle-même, mais la prudence est de mise en cas d’allergies.

4. Abeilles

Selon leur espèce, les abeilles vivent dans des nids ou sont solitaires. Toutes les espèces d’abeille se nourrissent de la sève des plantes et de nectar. Elles jouent donc un rôle important pour l’écosystème car environ 70% de nos plantes utiles sont fortement tributaires de leur pollinisation.

Les abeilles piquent seulement pour protéger leur nid ou lorsqu’elles se sentent menacées car leur piqûre provoquera leur mort. En effet, lorsque l’abeille pique, le dard avec la glande à venin se détache de son corps. Pour éviter de vous faire piquer, gardez votre calme. N’agitez pas les mains et n’essayez pas de faire fuir les abeilles en soufflant sur elles. Pulvérisez plutôt de l’eau, comme pour les guêpes, pour leur faire croire qu’il pleut.

Traitement
Si vous avez été piqué par une abeille, retirez avec soin le dard avec une pincette. Pour soulager la piqûre, vous pouvez ensuite appliquer des glaçons, de l’acide acétique, de l’argile, des sticks à bille rafraîchissants ou des stylos à impulsion de chaleur. Mais attention: les personnes allergiques doivent suivre ces instructions.

5. Guêpes

Les guêpes sont inoffensives et piquent seulement pour protéger leur nid ou lorsqu’elles se sentent menacées. Vous devez donc vous tenir à l’écart des nids et garder votre calme. Vous ne devez en aucun cas vous attaquer à une guêpe, l’écraser ou essayer de la repousser en soufflant dessus car vous risquez de la provoquer. Vous pouvez vous protéger en recouvrant les boissons et la nourriture et en pulvérisant de l’eau sur des guêpes en vol pour leur faire croire qu’il pleut.

Traitement
Si, malgré tout, vous avez été piqué, éloignez-vous du nid car le venin de la guêpe contient des substances odorantes qui peuvent alerter ses congénères. Contrairement aux abeilles, les guêpes conservent leur «arme» quand elles piquent: en cas de piqûre, vous n’aurez donc pas de dard à retirer. Les guêpes peuvent donc piquer plusieurs fois. Pour soulager la douleur, vous pouvez appliquer des glaçons, de l’acide acétique, de l’argile, des crèmes apaisantes ou des stylos à impulsion de chaleur. Mais attention: si vous avez été piqué dans la bouche ou la gorge, appelez immédiatement un médecin d’urgence, surtout si la personne piquée est un enfant. Les personnes allergiques doivent par ailleurs suivre ces instructions.

6. Les tiques

Dès que la température extérieure dépasse les dix degrés, ces arachnides à huit pattes envahissent de nouveau nos sous-bois, buissons et brins d’herbe, où ils attendent leurs proies. En fait, les animaux sont la cible privilégiée des tiques, mais si elles n’ont pas d’autre alternative, elles piquent également les êtres humains. À l’échelle mondiale, les tiques peuvent transmettre plusieurs dizaines d’agents pathogènes. En Suisse, la maladie de Lyme et la TBE (méningo-encéphalite) sont les plus redoutées.

Traitement
Retirer la tique accrochée à la peau sans la tourner et désinfecter la zone. En cas de rougeurs (d’au moins cinq centimètres) sur la peau, de maux de tête, de douleurs articulaires ou de symptômes de type grippal dans les jours ou les semaines qui suivent la morsure, il convient de consulter un médecin. Des antibiotiques existent pour lutter contre la maladie de Lyme.

Prévention
Appliquer un spray anti-tiques sur les vêtements, les chaussures et la peau avant de traverser une zone à risque, puis inspecter soigneusement son corps à la recherche de tiques. Celles-ci ne mordent en général pas immédiatement, mais rampent sur la peau jusqu’à ce qu’elles trouvent un endroit favorable. Elles préfèrent l’aine, les jambes, les aisselles, le bas-ventre, le cou, la nuque et, chez les enfants, le cuir chevelu.

Les personnes souhaitant se faire vacciner contre la TBE doivent le faire au moins un mois avant le début de la saison des tiques! En effet, même avec un schéma vaccinal rapide, il faut attendre au moins 21 jours pour bénéficier d’une certaine protection.

Produits contre les tiques

7. Les puces

«Les puces et les punaises font aussi partie du Tout», écrivait le poète allemand Johann Wolfgang von Goethe. Les puces sont championnes en matière de saut. Une fois qu’elles ont atterri, elles cherchent d’abord un endroit propice pour mordre et aspirer du sang avec leur trompe. C’est pourquoi, on retrouve souvent plusieurs morsures groupées ou en ligne. Les petits nodules rouges qui démangent proviennent rarement de puces de l’homme, mais la plupart du temps de puces de chien ou de chat qui se sont trompé de victime. Il peut arriver aussi qu’une puce saute sur une personne durant le nettoyage de mangeoires ou nichoirs à oiseaux.

Traitement
Passer l’aspirateur plusieurs fois par jour et nettoyer soigneusement les endroits préférés des animaux de compagnie. Laver leurs couvertures à au moins 60 degrés. Il est aussi possible de capturer les puces avec des pièges thermiques et lumineux collants. Si les puces proviennent d’un animal, il convient de traiter celui-ci, mais attention: la perméthrine est un antiparasitaire efficace pour les chiens et très toxique chez les chats! Il faut donc veiller à n’utiliser que des préparations autorisées pour l’espèce animale concernée. Des colliers anti-puces peuvent également être utilisés à titre préventif.

8. Les acariens

Ils aiment bien mordre et se nourrir de sang et de liquide tissulaire dans l’obscurité. Une fois rassasiés, les acariens peuvent atteindre une taille d’un millimètre et se laissent tomber. Les démangeaisons – les morsures sont généralement groupées – ne surviennent que quelques heures plus tard, lorsque les acariens sont depuis longtemps partis se réfugier ailleurs.

Des gerbilles aux oiseaux en passant par les lapins, quasiment tous les animaux de compagnie peuvent héberger des acariens. Les acariens de l’automne, en revanche, attendent sur des brins d’herbe un hôte potentiel. Et ils peuvent aussi vivre dans le foin ou la paille.

Les acariens domestiques ne mordent pas, mais leurs excréments peuvent provoquer de l’asthme allergique. Ils vivent, par exemple, dans les matelas et les tapis.

Traitement
Les produits contre les démangeaisons sont efficaces. Si les acariens proviennent d’un animal de compagnie, il est préférable de consulter son vétérinaire.

En cas d’allergie aux acariens domestiques, il est recommandé de protéger sa maison contre toute infestation par des acariens. Il existe des housses de matelas spéciales très efficaces.

Plus d’informations sur les parasites

Vers le dossier

9. La gale

Les responsables de la gale font également partie de la famille des acariens et leur terrain de prédiction est l’être humain. Leur taille maximale est de 0,5 millimètre et ils creusent des tunnels dans la peau sur une longueur pouvant atteindre un centimètre. Ils y déposent leurs œufs et leurs excréments, de préférence entre les doigts, dans l’aine et les parties génitales. Les démangeaisons sont alors insupportables, surtout la nuit, mais ne surviennent pas toujours immédiatement. Il peut s’écouler jusqu’à six semaines avant que la personne ne ressente des démangeaisons.

Traitement
Certaines substances actives à ingérer ou à appliquer sur la peau sont efficaces. Les proches vivant sous le même toit sont aussi souvent infestés et doivent également être traités. Sans contact avec un être humain, les acariens de la gale ne survivent pas plus de trois jours. Par conséquent, il est conseillé de stocker pendant quelques jours les vêtements portés récemment dans un sac plastique fermé ou de les laver à au moins 50 degrés, de les repasser ou de les sécher à haute température.

10. Les vers intestinaux

Il en existe de nombreux types et ils ne provoquent pas tous des symptômes. Les signes les plus courants sont des douleurs abdominales, une diarrhée ou des troubles digestifs similaires aux symptômes du syndrome du côlon irritable. Certains vers femelles pondent leurs œufs autour de l’anus pendant la nuit, ce qui entraîne des démangeaisons. D’autres vers peuvent être détectés par hasard lors d’un passage aux toilettes.

Il est possible de s’infecter en ingérant des œufs de vers présents dans des aliments contaminés, lors de contacts avec des animaux ou en consommant du poisson cru.

Traitement
Tout d’abord, un diagnostic médical est nécessaire pour déterminer de quel type de ver il s’agit et quelle est la substance active la plus appropriée. Après le traitement, il est impératif de laver ses draps et de changer de vêtements.

Prévention
Une bonne hygiène des mains (et des ongles) est essentielle avant chaque repas. Les chiens et les chats doivent être vermifugés régulièrement.

11. Les punaises de lit

En règle générale, quand on voit une punaise, l’infestation est déjà à un stade avancé. Pendant la journée, elles se cachent sous les matelas, dans les interstices, les meubles ou les cadres de photos. Dans l’obscurité, ces petits insectes brunâtres, d’une taille pouvant atteindre sept millimètres, sortent ensuite en rampant et mordent le plus souvent plusieurs fois jusqu’à ce qu’ils aient trouvé un endroit approprié pour sucer du sang. Les punaises de lit peuvent survivre pendant des mois sans aucune nourriture.

Traitement
Le seul remède est un professionnel de la désinsectisation.

Prévention
Les punaises de lit sont fréquentes lors de voyages. Il est judicieux, dans un hôtel, d’inspecter les moindres recoins, de stocker les vêtements déjà portés dans un sac en plastique fermé, de ne pas laisser ses valises ouvertes, mais de bien les fermer. Pour les États-Unis, il est possible de consulter le site bedbugregistry.com, lequel répertorie les hôtels où des punaises de lit ont déjà été découvertes. Lors de l’achat de meubles d’occasion, regardez d’abord dans les interstices.

12. Les poux

«Ce ne sont pas les enfants dont l’hygiène est insuffisante qui attrapent des poux, mais ceux qui sont très sociables et qui jouent ensemble», souligne Sabine Schmid, médecin-chef scolaire de la ville de Zurich. Ils passent alors aisément d’une tignasse à l’autre, car ils ne peuvent pas sauter. Les poux, qui mesurent environ deux à quattre millimètres, sont découverts en général après des vacances scolaires.

Ils sucent un peu de sang plusieurs fois par jour et leurs petites morsures rouges démangent. Les femelles pondent quotidiennement jusqu’à dix œufs de couleur claire et les collent aux cheveux. Sans contact avec l’être humain, les poux ne survivent que quelques heures.

Il est bon que les parents aident leurs enfants à se laver les cheveux et vérifient l’absence de poux, ajoute Mme Schmid. Pour être certain de détecter les poux, on mouille les cheveux, puis on applique une grande quantité d’après-shampooing et on peigne les cheveux mèche par mèche. Cela paralyse les poux. Ensuite, peigner soigneusement les cheveux avec un peigne anti-poux. Pour plus d'informations: lausinfo.ch

Traitement
En pharmacie, il existe différents traitements contre les poux. Certains produits sont inflammables et il ne faut donc pas sécher les cheveux traités avec un sèche-cheveux trop chaud. Après le traitement, il est conseillé de bien rincer les cheveux pour faire disparaître le principe actif, afin qu’il ne coule pas sur tout le corps pendant la douche. Les enfants qui partagent le même lit doivent également être traités, mais pas le linge de lit ni les peluches. Des enveloppes vides (lentes) peuvent encore adhérer aux cheveux des semaines plus tard, mais il n’y a aucune raison de s’en inquiéter et on peut les éliminer avec du vinaigre.

Produits contre les fourmis

13. Fourmis

Les fourmis sont petites, mais vous aurez peine à le croire: le poids de toutes les fourmis du monde entier est supérieur au poids de tous les êtres humains sur Terre! Généralement, elles se procurent leur nourriture ensemble. Lorsqu’une fourmi a trouvé une source de nourriture, elle dépose une trace olfactive jusqu’au nid et ses congénères n’ont plus qu’à la suivre.

Ainsi, autant elles peuvent rapidement représenter un fléau dans une cuisine, autant elles sont utiles dans la nature car elles luttent contre les nuisibles et travaillent le sol. Pour éviter les problèmes, conservez vos denrées alimentaires dans des boîtes fermées. Des herbes comme le thym, la lavande ou le romarin disposées à l’entrée de la maison peuvent brouiller l’odorat des fourmis et les éloigner. Pour produire le même effet, mélangez à quantités égales du vinaigre et de l’eau et pulvérisez la solution au niveau des entrées. Si aucun de ces moyens ne fonctionne, vous pouvez recourir aux granulés anti-fourmis, aux pièges ou aux sprays anti-fourmis. Dans ce cas, vous devez lire ces directives officielles sur l’utilisation des pesticides.

Si elles se sentent menacées, les fourmis peuvent mordre ou piquer, selon l’espèce. Elles projettent aussi sur la blessure de l’acide formique par des glandes situées dans leur abdomen. Cela peut entraîner des rougeurs, des gonflements ou des cloques. En général, les symptômes disparaissent rapidement, mais des gels rafraîchissants, des glaçons ou du vinaigre peuvent soulager la gêne.

Que faire en cas de réaction allergique?

La prudence est de mise si des personnes allergiques sont impliquées. En cas de réaction allergique légère, les personnes concernées peuvent prendre des comprimés d’antihistaminique ou appliquer une crème à base d’hydrocortisone. Dans les cas graves, une piqûre d’insecte (surtout les piqûres de guêpe et d’abeille) peut provoquer en quelques minutes un choc anaphylactique potentiellement mortel. Il faut immédiatement appeler le médecin d’urgence (144) si la personne piquée présente des symptômes comme le gonflement du visage, de la bouche ou du cou, une détresse respiratoire, une sensation d’oppression à la poitrine, de l’urticaire, des vertiges ou des nausées.

Si la personne concernée possède un kit d’urgence en raison d’une allergie connue aux insectes, vous ne devez pas hésiter, en cas de réaction sévère, à injecter la seringue préremplie d’adrénaline dans le muscle de la cuisse. Par ailleurs, après une réaction grave, il est judicieux de consulter un allergologue. Le cas échéant, une immunothérapie doit être envisagée.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Dossier

Restez bien informé-e!

Souhaitez-vous être informé-e sur ce thème et d’autres sujets relatifs à votre santé? Alors, abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter.


Cela pourrait également vous intéresser:

Abonnez-vous à la newsletter iMpuls et gagnez des cartes cadeau Migros

Inscrivez-vous
geschenk-icon0